Le géant des tueurs du Brabant wallon enfin identifié?

©BELGA

Un homme affirme que son frère lui a expliqué, sur son lit de mort, avoir participé aux tueries du Brabant wallon.

L'enquête sur les tueurs du Brabant wallon semble bien repartie.

Samedi matin, on apprenait qu'un ex-gendarme d'Alost et membre de l'unité spéciale Groupe Diane, décédé depuis deux ans, aurait reconnu qu'il était le fameux 'géant' de la Bande de Nivelles. Sa haute taille correspondrait à celle qu'on appelle le "géant" et que les enquêteurs cherchent depuis longtemps à identifier. On l'identifie par ses initiales, C.B. Il se serait confié, sur son lit de mort, à son frère.

Les tueurs du Brabant wallon, 28 morts entre 1983 et 1985

Entre 1983 et 1985, ceux que l'on a surnommé les Tueurs du Brabant ont perpétré plusieurs hold-ups brutaux, surtout dans des supermarchés, qui ont coûté la vie à 28 personnes. Les pistes du Groupe Diane et de la Sûreté de l'Etat circulent depuis longtemps dans le cadre de l'enquête.

 

©BELGA

Le "géant" de la Bande de Nivelles, auteur des Tueries du Brabant, aurait donc été démasqué. Après 35 ans d'enquête.

Cela est-il une révélation? Le procureur De Valkeneer refuse de parler d'"aveux". "La famille a livré des informations générales mais spécifiques quant à la participation aux faits. D'autres éléments sont maintenant rassemblés. La personne impliquée est décédée. Juridiquement, l'affaire est terminée pour lui. Nous cherchons d'autres personnes." A Charleroi, cinq détectives travaillent encore sur ce dossier.

CHRONOLOGIE

Les Tueurs du Brabant: 35 ans d'enquête

L'enquête connaît un rebondissement depuis que le frère d'un ex-gendarme, suspecté d'être un des tueurs, a témoigné. Voici un aperçu de ce qui a été la plus grande vague de crimes du XXe siècle dans notre pays.

Le nom de cet ex-gendarme était déjà apparu dans ce dossier en 1999. Pourquoi la piste n'a alors pas été suivie? "Chaque nom était placé dans une sorte d'ordre, en fonction des éléments qui le rendaient plus ou moins intéressant par rapport à l'enquête. Peut-être qu'il manquait alors d'éléments pour faire de C.B. un suspect potentiel", selon le Nieuwsblad.

Het Laatste Nieuws rapporte les propos du frère de C.B. qui affirme que les anciens gendarmes Madani Bouhouche et Robert Beijer sont venus à leur domicile à Dendermonde.

Des dizaines d'anciens collègues de C. B. sont interrogés par la police. Tant les membres des unités d'élite du Groupe Diane que des policiers locaux d'Alost où le suspect a terminé sa carrière, selon Het Laatste Nieuws. En plus de ces personnes, une trentaine d'anciens collègues de la police locale d'Alost sont interrogés.

La Dernière Heure explique, de son côté, que ce géant n'est pas le tueur; ce dernier aurait fait au moins 21 victimes. Et le journal ajoute qu'un complice du géant était aussi dans la gendarmerie.

©BELGA

Contenu sponsorisé

Partner content