Nouvelles perturbations en vue dans les tunnels bruxellois

©Photo News

Trois tunnels du complexe Reyers vont être définitivement ramenés sur une bande. Dans le tunnel Léopold, c'est un radar tronçon qui devrait faire son apparition au printemps.

Nouvelle salve d'actualité sur les tunnels bruxellois qui continuent leur lifting.

-> Tunnel Reyers:

On en sait désormais plus sur les travaux de remise en état des tunnels du complexe Reyers. Ce chantier d’ampleur concerne 4 des 6 tunnels de cet important nœud routier à l’entrée de la capitale, à savoir ceux faisant la jonction entre l’E40 et, d’un côté le rond-point Montgomery, de l’autre le rond-point Meiser.  Il est prévu qu’il démarre pour la mi-2017 (avec comme objectif le mois de mai). La fin des travaux est attendue fin de l’été 2018.

©Mediafin

Les deux tunnels Reyers-Centre, reliant l’E40 et Schuman, seront eux rénovés en 2028.

Le conseil des ministres de la Région a donc tranché sur le sort des 4 premiers tunnels: trois d’entre eux seront définitivement réduits à une seule voie. Il s’agit des deux tunnels faisant la jonction E40-Meiser, et de celui menant de Montgomery à l’E40.

Les trémies seront réduites, ce qui devra permettre d’améliorer l’espace public en surface sur le boulevard, qui doit lui-même faire peau neuve d’ici le printemps 2019. La décision tient également compte du futur projet Parkway, soit la réduction de l’E40 en boulevard urbain.

Pour le tunnel reliant l’E40 à Montgomery, les voitures continueront par contre à rouler sur deux voies, et on ne touchera ici pas aux trémies, même si à l’avenir la chaussée pourrait se voir réduite à une voie selon une approche évolutive.

"C’est une décision qui s’appuie sur le fait que les risques de passer sur une bande étaient trop importants sur le report de trafic dans les quartiers", explique Marc Debont, porte-parole du ministre bruxellois des Travaux publics et de la Mobilité Pascal Smet (sp.a).

Une approche "prudente", donc, "mais qui ne prépare pas l’avenir", en laissant moins de place à la mobilité douce en surface. C’est ce qui ressort d’une récente note gouvernementale évaluant 4 scénarii envisagés sur la base des analyses de l’étude de mobilité, et que l’Echo a pu se procurer.


Ce tunnel connaît en effet un dépassement estimé entre 15 et 25% de la charge de trafic admissible durant l’heure de pointe du matin, mais une analyse montre que les niveaux de saturation les plus critiques se trouvent en aval du tunnel lui-même, qui ne serait donc pas le premier responsable de sa propre congestion.

 

-> Tunnel Porte de Hal:

Les travaux de rénovation du tunnel Porte de Hal débuteront, eux, pendant les vacances de carnaval, soit dans les derniers jours de février. Les travaux s'étendront jusque fin 2018. Il faut dire que ce tunnel est considéré comme le deuxième tunnel bruxellois le plus dangereux en nombre d’accidents enregistrés (après le Léopold II) et le 3e en terme d’incendie.

Concrètement quels sont les travaux envisagés?
Sorties de secours: les 4 sorties existantes seront adaptées et 2 nouvelles sorties seront créées
Mur central: un mur sera construit entre les bandes de circulation de sens différent
Chaussée: elle sera rénovée en surface et dans le tunnel
Étanchéité: elle sera rénovée entre la voirie et le tunnel du métro
Éclairage: les ampoules LED font leur entrée pour réduire la facture de 50%
Portique: les véhicules trop hauts seront stoppés à l'entrée du tunnel grâce à des portiques de sécurité
Aération: 22 accélérateurs d'air seront installés ainsi qu'un système de contrôle de l'atmosphère
Surveillance: l’ensemble du tunnel sera couvert par une surveillance vidéo et la diffusion de messages radiophoniques d’urgence sera possible

Le tunnel devrait toutefois rester ouvert en journée. Une cinquantaine de jours de fermeture sont prévus, principalement pendant les congés. Les travaux seront en effet principalement effectués de nuit, entre 22h et 6h, du lundi au jeudi.

 

-> Tunnel Léopold II

Après les portiques anti-camions installés aux cinq entrées du tunnel Léopold, le site devrait être équipé d'un radar tronçon.  Après une période de test du 24 au 29 décembre dernier, la secrétaire d'État à la Sécurité routière Bianca Debaets (CD&V) finalise en effet un protocole d'accord. Le document sera transmis dans les prochains jours aux polices locales concernées et au parquet de Bruxelles. Objectif: permettre l'installation d'un radar tronçon dans le tunnel Léopold II dès le printemps.

La période de test technique a montré que les deux tiers des chauffeurs n'ont pas respecté la limite autorisée de 50 km/heure. Le nombre important d'entrées et de sorties de ce tunnel reliant la Basilique de Koekelberg et la Petite ceinture de Bruxelles avait justifié la baisse de la limite de vitesse autorisée dans le tunnel de 70 à 50 km/heure en 2016.

• Pour rappel, les radars tronçon permettent de calculer une vitesse moyenne entre deux points. Il s'agira du premier du genre à être installé en Région bruxelloise.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content