Publicité

Kennedy-Nixon: quand l'image bouscule la dynamique électorale

(© DPA)

Dans le deuxième volet de notre série sur les élections présidentielles américaines qui ont marqué l'Histoire, celle de 1960. Si la télévision n'avait pas fait son entrée dans la campagne présidentielle cette année-là, John F. Kennedy n'aurait peut-être jamais été président.

Un peu moins de 113.000 voix. C'est l'avance avec laquelle John F. Kennedy, le jeune sénateur du Massachusetts, remporta l'élection de 1960 face au vice-président sortant, Richard Nixon. Ce scrutin marqua l'histoire politique des Etats-Unis, et pas uniquement parce qu'il lança la légende "JFK". Pour la première fois, la télévision allait en effet influencer le choix des électeurs.

Dire que l'image a pris le pas sur la substance des programmes électoraux aux Etats-Unis est devenu un sens commun. Mais le 26 septembre 1960, c'est à une véritable révolution qu'assistèrent les Américains lorsque Kennedy et Nixon s'affrontèrent sur les questions de politique intérieure devant les caméras. C'était la première fois qu'un débat entre les candidats à la présidence était retransmis à la télévision, en direct de surcroît.

Un Kennedy bien trop séduisant pour Nixon

L'exercice périlleux s'avéra fatal à Nixon. Les Américains qui avaient suivi le duel à la radio donnèrent le vice-président républicain gagnant. Mais la perception des téléspectateurs, beaucoup plus nombreux à avoir suivi le débat, fut totalement différente. Tombés sous le charme du jeune sénateur démocrate, ils estimèrent que c'était lui, et non pas Nixon, qui l'avait remporté.

Kennedy était apparu bronzé et reposé devant les caméras. Nixon dira plus tard qu'il ne lui avait jamais vu une aussi bonne mine. Lui, par contre, arriva à l'antenne pâle et amaigri après avoir été hospitalisé pour des problèmes de genoux. Il refusa de se faire maquiller. Un "détail" qui s'avéra capital. Nixon venait de perdre la guerre de l'image et les bonnes prestations qu'il fit lors des trois débats suivants n'y changèrent rien.

Refroidis par la mésaventure de Nixon, les candidats aux élections présidentielles qui suivirent celle de 1960 refusèrent de s'opposer devant les caméras. Il faudra attendre l'élection de 1976 entre le président républicain sortant Gerald Ford et son rival démocrate Jimmy Carter pour voir la réapparition des débats télévisés, devenus depuis lors la pièce maîtresse du dernier mois des campagnes présidentielles américaines. Désormais réglés comme du papier à musique, on connaît déjà leur calendrier 2012. Barack Obama et Mitt Romney croiseront le fer le 3 octobre dans le Colorado, le 16 octobre dans l'État de New York et le 22 octobre en Floride.

Soupçons de fraude

On n'en parle plus trop aujourd'hui, mais l'élection de 1960 marqua également les esprits à cause des soupçons de fraude qui pesèrent sur le camp démocrate. Certains journalistes proches des milieux républicains parlèrent même d'une élection volée alors que plusieurs cas de tricherie électorale auraient été découverts dans l'Illinois et au Texas, deux États remportés par Kennedy mais qui auraient pu faire basculer l'élection si Nixon s'y était imposé.

Dans les jours qui suivirent l'élection, la direction du parti républicain demanda à ce que les votes d'une dizaine d'États soient recomptés. Mais Nixon refusa de se battre par peur de l'impact dévastateur d'une telle guerre politique sur le pays. Vingt-deux ans plus tard, c'est lui qui sera accusé de tricherie dans le célèbre scandale du Watergate alors qu'il était devenu président…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés