McCain attaque Clinton et Obama sur l'Irak

John McCain, candidat républicain à la présidentielle a vigoureusement attaqué ses adversaires démocrates, Obama et Clinton sur leur programme de retrait d'Irak, les appelant à prendre acte des progrès accomplis avec "honnêteté".

(afp) - Le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine John McCain a vigoureusement dénoncé lundi le programme de retrait d'Irak de ses adversaires démocrates, les appelant à prendre acte des progrès accomplis avec "honnêteté".

"Les Américains méritent la vérité de la part de leurs dirigeants, une évaluation franche des progrès que nous avons accomplis depuis un an pour empêcher l'avènement du pire en Irak, des graves difficultés qui restent, et des graves conséquences d'un retrait précipité, dangereux et irresponsable", a déclaré M. McCain lors d'un discours devant des anciens combattants à Kansas City (Missouri, centre).

"Cette honnêteté est ma responsabilité, et également celle des (candidats à l'investiture démocrate Barack) Obama et (Hillary) Clinton", a ajouté M. McCain.


"Il n'y a aucun doute sur la réalité de base en Irak: nous ne sommes plus face à l'abîme de la défaite, et nous pouvons maintenant envisager une réelle perspective de succès", a assuré le sénateur de l'Arizona, qui a misé sur le succès de la stratégie d'envoi de renforts militaires américains en Irak mise en oeuvre l'an dernier.


"Certains veulent qu'on se retire quelles que soient les conséquences", a accusé M. McCain, "d'autres disent qu'on peut se retirer maintenant et revenir en cas de retour des troubles. Ce qu'ils proposent en fait (...), c'est une politique consistant à se retirer et à +ré-envahir+", a ajouté M. McCain.

En retirant les militaires d'Irak, les démocrates choisiraient "une voie apparemment plus facile, mais bien plus imprudente, qui n'est pas à leur crédit même si cela leur donne un avantage à la prochaine élection", a-t-il conclu.


Le porte-parole de Barack Obama a aussitôt vivement riposté. "John McCain a tort sur la guerre depuis le début, il a tort d'appeler à (consacrer) plus de ressources à l'Irak alors que les Américains se débattent (avec les difficultés), et il a tort de soutenir l'occupation pendant cent ans d'un pays qui doit assumer la responsabilité de son propre avenir, a déclaré le porte-parole Bill Burton dans un communiqué.


"Ce n'est pas en parlant fort qu'on changera le bilan Bush-McCain de mauvais jugement, ou qu'on se rapprochera de la fin d'une guerre qui ne nous met pas plus en sécurité", a-t-il ajouté.

photo: John McCain

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés