Audi perquisitionné en pleine conférence de presse

©EPA

Le parquet allemand a fait irruption dans les locaux d'Audi à Ingolstadt. En toile de fond, le dossier du "dieselgate".

Audi avait réuni ce mercredi à son siège social d'Ingolstadt la presse pour la présentation de ses résultats annuels. C'est le moment également choisi par le parquet de Munich pour effectuer une perquisition au sein du groupe automobile, a confirmé un porte-parole d'Audi. Le site de Neckarsulm est aussi perquisitionné comme certains domiciles privés de dirigeants. Au total sept lieux auraient été perquisionnés, afin de déterminer l'identité des personnes impliquées dans la tricherie, a fait savoir le parquet de Munich dans un communiqué.

Pourquoi? L'enquête porte toujours sur le scandale de moteurs diesel truqués. La justice allemande s'interroge depuis quelque temps déjà sur le rôle joué par Audi dans ce scandale et le développement des moteurs incriminés.
L'enquête porte notamment sur la vente aux Etats-Unis entre 2009 et 2015 de quelque 80.000 voitures du constructeur aux quatre anneaux équipées d'un moteur diesel V6 3 litres, précise le parquet de Munich.

Audi a déjà fait savoir qu'il apportait toute sa collaboration à ces interventions.

Jusqu'ici, seuls les dirigeants de VW étaient dans le viseur de la justice. Désormais, les regards se tournent donc vers ceux d'Audi. Le CEO, Rupert Stadler est déjà sous pression. On le soupçonne d'être depuis très longtemps au courant de la fraude.

"L'affaire des moteurs diesel a laissé l'an dernier des cicatrices profondes", déclarait justement Ruper Stadler ce matin aux journalistes."Il reste beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir fermer ce dossier, (...) nous sommes déterminés à ce qu'une affaire comme celle du diesel ne se reproduise plus."
Entre le dieselgate et les airbags de Takata

L'entreprise a enregistré l'an dernier de nouveaux records dans ses ventes et son chiffre d'affaires mais son bénéfice opérationnel est en recul. En 2016, Audi est parvenu à écouler 1,87 million de voitures, une hausse de 3,6% par rapport à 2015. Le chiffre d'affaires a augmenté de 1,5% pour atteindre 59,32 milliards d'euros.

Le bénéfice opérationnel, par contre, est passé de 5,13 milliards à 4,85 milliards. Quelque 1,8 milliard d'euros de provisions ont en outre été constitués en vue de résoudre le problème de logiciel sur les modèles équipés d'un moteur TDI V6 3.0, aux États-Unis, et pour les déboires liés au fabricant japonais d'airbags, Takata.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content