Dieselgate: 800 millions d'euros d'amende pour Audi en Allemagne

©AFP

Le constructeur automobile Audi, filiale du géant Volkswagen, se voit infliger en Allemagne une amende pour ses moteurs truqués; une amende qui ne sera pas sans conséquences sur les résultats de la marque et de son groupe.

Accusée de tricherie aux logiciels antipollution, Audi accepte de payer 800 millions d'amendes en Allemagne. "Audi a accepté l'amende infligée par le parquet de Munich et ne fera pas appel", écrit Volkswagen dans un communiqué. "Compte tenu de cet élément exceptionnel, le groupe Audi va de façon significative revoir la majorité de ses indicateurs de performance pour l'année fiscale 2018." Le paiement aura aussi un impact négatif sur le résultat opérationnel de 2018 du groupe VW.

Le parquet indique de son côté avoir "mis en évidence des manquements au devoir de surveillance" au sein de l'entreprise "en rapport avec l'homologation de voitures diesel, qui ne respectent pas les réglementations". "L'amende n'a pas d'impact sur les enquêtes du parquet de Munich qui visent des personnes dans le cadre de l'affaire diesel", précise le parquet.

Le parquet allemand enquêtait depuis de nombreux mois sur l'implication de la marque automobile dans le dossier Dieselgate. En ligne de mire: les moteurs diesel V6 et V8 considérés comme plus polluants qu'annoncés via des manipulations du logiciel. Le patron d'Audi Rupert Stadler, remercié le mois dernier, est considéré comme partie prenante dans cette fraude.

Le groupe VW s'était lui déjà vu infliger une amende de 1 milliard d'euros en juin dernier par le parquet de Brunswick. Elle a été comptabilisée dans le résultat du deuxième trimestre. À l'époque, le procureur appelait aussi à une sanction administrative.

Jusqu'à présent, le "dieselgate" avait déjà coûté au constructeur plus de 27 milliards d'euros en rappels de véhicules et procédures judiciaires. 

Le "dieselgate" a éclaté en septembre 2015 chez Volkswagen, quand l'Agence américaine de l'environnement (EPA) a accusé l'enseigne allemande d'avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution et dissimulant ainsi des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

 

L'action VW prenait 3% vers 11 heures à la Bourse de Francfort. Depuis le début de l'année, l'action a reculé de 11%. 

Lire également

Publicité
Publicité