Faux départ pour la "class action" contre VW et D'Ieteren

©BELGA

Test-Achats, qui espérait plaider sur la recevabilité d'une "class action" contre VW et D'Ieteren dans le cadre du dieselgate, voit ses plaidoiries reportées sur demande du constructeur et de son importateur.

Faux départ pour la "class action", intentée par Test-Achats, à l'encontre de VW et de D'Ieteren. Le tribunal bruxellois de première instance a reporté les plaidoiries sur la question de la recevabilité. Volkswagen et D'Ieteren demandent en effet au préalable d'obtenir la liste des personnes parties prenantes dans cette action, en ce compris les adresses, les modèles de voiture détenus, leur numéro de châssis, explique Simon November, porte-parole de Tes-Achats.

Quelque 10.000 propriétaires de véhicules du groupe Volkswagen se sont tournées vers Test-Achats à la suite de l'éclatement du "dieselgate". La manipulation du logiciel lié aux émissions de CO2 avait abouti aux États-Unis à des dédommagements et des compensations pour les consommateurs dupés.

Les plaidoiries du jour étaient une étape importante dans le procès lancé contre VW et son importateur belge, D'Ieteren. "C'est une manoeuvre pour retarder l'affaire", indique-t-on chez Test-Achats. "D'abord, nous ne devions pas donner de liste et secundo, VW et D'Ieteren ont déjà ces listes puisqu'ils ont vendu les véhicules et ont déjà envoyé une lettre aux propriétaires sur ces logiciels."

Le jugement intermédiaire du tribunal de première instance est attendu dans un mois.

   -> Lire par ailleurs notre article: Plus de 10.000 particuliers attaquent VW et D'Ieteren

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content