L'Europe veut coordonner l'action des consommateurs contre VW

©Bloomberg

La Commission européenne (CE) rencontrera cette semaine des associations de consommateurs afin de s'assurer qu'elles font tout ce qu'il faut pour que soient dédommagés les conducteurs européens qui ont eu à pâtir de la tricherie de Volkswagen lors de tests d'émissions polluantes.

La commissaire européenne à la Consommation, Vera Jourova, a lancé les hostilités ce lundi contre Volkswagen . Pour elle, la triche dont est accusé le constructeur auto concerne l'ensemble de l'Union européenne. La commissaire Jourova se demande donc si le "Dieselgate" n'enfreignait pas deux textes qui s'appliquent à l'ensemble de l'union. Les deux textes en question sont la directive sur la vente et les garanties des biens de consommation, qui interdit aux entreprises d'exagérer les performances écologiques de leurs produits dans leurs arguments de vente, et la directive sur les pratiques commerciales déloyales.

"Elles (les deux directives) établissent des normes élevées que l'ensemble des Etats membres doit mettre en oeuvre dans le cas d'une infraction; il semble que ce soit le cas dans ce que l'on a appelé le 'Dieselgate'. Associations de consommateurs et autorités nationales ont soumis leurs réflexions ces dernières semaines et au vu de celles-ci, Volkswagen n'a pas donné assez d'informations aux consommateurs".
Vera Jourova
Commissaire européenne à la Consommation

Volkswagen a rejeté les allégations de la commissaire européenne. Le groupe allemand les juge infondées. "Nonobstant, dans l'intervalle, nous poursuivons un dialogue permanent et constructif avec les autorités et institutions de Bruxelles", a souligné le premier constructeur automobile européen dans un communiqué.

Des rendez-vous à la pelle

©EPA

Vera Jourova (photo) compte rencontrer les associations de consommateurs ce jeudi et les organismes nationaux de protection le 29 septembre prochain, ainsi que Volkswagen à une date non déterminée. "Il n'entre pas dans mes intentions de prendre des décisions conséquentes sans m'être entretenue loyalement avec la société", a-t-elle encore précisé. "Je ne dirais pas que j'aurai une approche plus stricte, je veux qu'il (VW) examine la législation en vigueur et voit ce qu'il a à faire".

8,5 millions
Le constructeur allemand a déjà accepté de verser plusieurs milliards d'euros aux automobilistes concernés aux Etats-Unis mais il refuse d'agir de même pour les 8,5 millions de véhicules affectés par ce problème d'émissions polluantes en Europe, où les règles de droit sont différentes.

Pour l'exécutif européen, il appartient aux associations et autorités nationales de poursuivre Volkswagen si elles le jugent légitime. Vera Jourova et des associations de défense des consommateurs s'emploient à pousser Volkswagen à dédommager de lui-même les conducteurs pénalisés par le trucage des tests des émissions de moteurs diesel.

VW a enfreint les règles dans 20 pays européens

Toutefois, la législation reste très différente en la matière selon les Etats membres. "Je veux qu'ils examinent la législation en vigueur et qu'ils fassent ce qu'ils doivent faire. Je veux que les autorités nationales obtiennent la meilleure protection et la meilleure réparation dans le cadre législatif (...) le plus rapidement possible", a-t-elle insisté.

©REUTERS

Selon Die Welt, Volkswagen a enfreint les règles de protection des consommateurs dans 20 pays de l'Union européenne. "L'entreprise se voit maintenant menacée, après les Etats-Unis, de devoir affronter aussi dans l'UE des milliards d'euros d'amende et une vague de demandes de dédommagements", estime le journal.

Le groupe allemand, propriétaire de 12 marques parmi lesquelles Volkswagen, Audi, Porsche, Seat ou Skoda, a accepté de verser environ 15 milliards de dollars outre-Atlantique pour régler une partie du litige lié au "dieselgate".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content