Le dieselgate pèse 15 milliards de dollars pour VW aux USA

©REUTERS

Volkswagen va verser plus de 15 milliards de dollars pour régler une partie du scandale des émissions polluantes de ses véhicules diesel aux Etats-Unis.

Le constructeur automobile Volkswagen devra au total verser près de 15 milliards de dollars (13,6 milliards d'euros) pour échapper à un procès aux Etats-Unis dans le scandale de ses moteurs diesel truqués.

La semaine dernière, une source proche du dossier avait indiqué que le plan que le groupe allemand présentera à la justice mardi inclurait 10,3 milliards de dollars, combinant l'indemnisation des automobilistes et le financement d'un fonds environnemental.

Selon l'agence Bloomberg, le compromis prévoira également le paiement d'une amende de 2,7 milliards de dollars aux agences fédérale et californienne de protection de l'environnement et le financement à hauteur de 2 milliards de dollars de technologies d'émissions propres.

Le groupe, qui a équipé près de 600.000 voitures aux Etats-Unis d'un logiciel faussant les tests anti-pollution, verserait également 400 millions de dollars à différents Etats locaux, dont celui de New York.

Des sommes de 7.000 à 10.000 dollars sont également prévus pour les propriétaires américains des véhicules diesel incriminés, indiquait la presse la semaine passée. S'ils optent pour un rachat de leur véhicule par Volkswagen, les près de 500.000 automobilistes américains concernés par ce problème d'émissions polluantes percevront chacun en moyenne une indemnité de 5.000 dollars en plus de la valeur estimée de leur véhicule en septembre 2015, date à laquelle le scandale a éclaté, a poursuivi la source.

Ils recevront aussi cette indemnité s'ils préfèrent que leur véhicule soit réparé, en supposant que les autorités américaines
acceptent à une date ultérieure la solution technique susceptible d'être proposée par Volkswagen.

La présentation de ce plan à la justice doit clore un long et difficile processus de négociation entre le géant allemand et les autorités américaines mais ne mettra pas totalement fin aux tracas judiciaires de Volkswagen.

L'accord ne couvre pas les éventuelles amendes au pénal susceptibles d'être infligées par la justice américaine ni les quelque 80.000 véhicules de plus grosse cylindrée des marques VW, Porsche et Audi équipés de moteurs de 3,0 litres, dont les émissions polluantes étaient inférieures à celles des moteurs 2,0 litres mais tout de même supérieures aux seuils légaux.

Volkswagen, qui a admis avoir installé des logiciels truqueurs dans 11 millions de moteurs diesel dans le monde, est par ailleurs l'objet de plusieurs investigations en Europe.

Le groupe basé à Wolfsbourg a mis de côté un montant total de plus de 18 milliards de dollars (16,3 milliards d'euros) pour faire face aux poursuites dont il fait l'objet dans le cadre de ce scandale à l'impact mondial.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content