Volkswagen ne veut plus entendre parler de diesel

©REUTERS

Le patron du constructeur automobile Volkswagen a appelé à la fin des subventions pour le diesel, jugées obsolètes en plein passage à l'électrique et après le vaste scandale de tricherie sur les émissions polluantes.

"Nous devons interroger la logique et l'objectif de ces subventions au diesel". C'est en ces termes que Matthias Müller, le patron de VW, a décidé d'enterrer un peu plus le bon vieux moteur au diesel. Dans un entretien accordé au quotidien des affaires Handelsblatt, Matthias Müller indique également que "l'argent (des subventions) pourrait être investi pour promouvoir des technologies plus respectueuses de l'environnement".

La remarque n'est pas passée inaperçue dans le secteur auto. Le patron du groupe aux douze marques (VW, Seat, Audi, Skoda,...) est le premier du secteur à vouloir mettre fin à la fiscalité avantageuse proposée par plusieurs gouvernements européens, dont l'Allemagne et la Belgique. Depuis les années 1990, ces pays encouragent fiscalement le diesel considéré à l'époque comme moins polluant que l'essence.

Dans les starting-blocks pour la voiture du futur

34 milliards €
L'investissement de VW dans la voiture "propre"
Volkswagen veut dépenser d'ici 2022 plus de 34 milliards d'euros dans la voiture du futur.

La proposition, bien que formulée avec précaution, est d'autant plus significative que Volkswagen a dominé pendant des décennies le marché européen du diesel. Jusqu'à l'éclatement du scandale des moteurs diesel truqués en 2015, Volkswagen ayant manipulé ses véhicules pour les faire paraître moins polluants.

Le groupe allemand cherche depuis à se poser en futur champion mondial de la voiture électrique. Volkswagen a ainsi annoncé mi-novembre vouloir dépenser d'ici 2022 plus de 34 milliards d'euros dans la voiture du futur.

En Allemagne, Volkswagen, mais aussi BMW et Ford, proposent depuis août des offres pour inciter les clients à acheter chez eux des véhicules plus propres.

Au moins 4 milliards pour le Dieselgate en 2018

Un autre grand nom chez Volkswagen s'est exprimé dans la presse. Le directeur financier du groupe Frank Witter s'attend à sortir pour quatre à cinq milliards d'euros de liquidités l'an prochain en lien avec le scandale du Dieselgate. "Je ne suis pas du tout tranquille avec l'affaire du diesel", a-t-il encore signalé. 

L'estimation pour 2018 est inférieure à celle de 17 milliards d'euros au maximum retenue pour cette année. L'affaire du trucage des tests d'émissions des moteurs diesel a coûté au groupe allemand plus de 25 milliards d'euros depuis 2015 et contribué à un virage stratégique dans l'industrie automobile, les constructeurs portant désormais leurs efforts sur le développement de véhicules électriques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content