Les yachts ne connaissent pas la crise

©Bloomberg

La crise, quelle crise? Le marché des yachts de luxe affiche une santé insolente. Les nouvelles fortunes asiatiques ne se sont pourtant pas encore ruées sur ces joyaux flottants.

Le coup de froid de la crise financière de 2008, lorsque les ventes du secteur se sont effondrées de 50% en dix-huit mois, a été suivi par un rapide redoux. Aujourd’hui, tous les indicateurs sont au vert et les carnets de commande des chantiers navals ne désemplissent pas. Près de 5.000 yachts de plus de 24 mètres naviguent actuellement sur les océans du globe. Leur nombre a doublé en une décennie. Mais d’ici deux ans, le cap des 5.700 navires devrait être franchi. Selon le magazine britannique Boat International, 760 unités d’une longueur moyenne de 41 mètres et 21 super-yachts de plus de 100 mètres ont été mis à l’eau l’année dernière. En 2016, 370 bateaux ont changé de mains pour un montant total de 3,37 milliards d’euros… Les yachts à voile, qu’ils soient sloop (avec un seul mât), ketch (deux mâts) ou goélette (jusqu’à sept mâts), représentent à peine 15% de la flotte des propriétaires multimillionnaires qui préfèrent les navires motorisés bien plus rapides mais gourmands en carburant. Construit par le chantier allemand Lürssen, Azzam, le plus grand yacht privé au monde qui appartient à l’émir d’Abou Dhabi, le Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyane, a un réservoir de un… million de litres. Il en faut du diesel pour alimenter des moteurs de 94.000 chevaux capables de propulser à la vitesse de 30 nœuds un monstre de 180 mètres de long…

5000
.
Près de 5.000 yachts de plus de 24 mètres naviguent actuellement sur les océans du globe. Deux fois plus qu'il y a 10 ans.

Les coûts de fonctionnement de ces bateaux sont presque aussi astronomiques que leur prix de vente. Pour un "petit" yacht de 25 mètres, prévoyez un budget annuel compris entre 100.000 et 300.000 euros. Pour une unité de 50 mètres, la note peut atteindre 1 voire 2 millions d’euros. Pour faire simple, les "frais divers" annuels d’un navire représentent environ 10% de son prix d’achat à la sortie du chantier naval. Pour tenter d’amortir ces charges pour le moins rondelettes, la plupart des propriétaires choisissent de louer leur bateau. Le charter peut couvrir jusqu’à 60% des frais de fonctionnement.

Les dix ports de yachting les plus chers d'Europe

Sur mobile? Cliquez ici pour consulter l'infographie.

Les modèles les plus grands, qui font au moins 30 mètres, sont les plus populaires même si leur location est coûteuse. Une semaine à bord du flambant neuf Here comes the sun, un "monstre" de 83 mètres vous coûtera la bagatelle de 1,2 million d’euros. L’Indian Empress, un géant de 93 mètres, ferait presque figure de bonne affaire avec sa location hebdomadaire à 750.000 euros.

Concernant le design des bateaux, les "beach clubs", ces plateformes rabattables proches de l’eau, sont un "must". Les jet-skis et les mini sous-marins sont aussi devenus des gadgets "standards".

Russes

Malgré leur coût pharaonique, ces unités connaissent un succès grandissant auprès des grandes fortunes de ce monde, particulièrement chez les nouveaux riches qui aiment afficher leur réussite aux yeux du monde.

Pour les propriétaires, rien n’est trop grand, trop rapide ou trop cher… L’Eclipse du milliardaire russe Roman Abramovitch dispose d’une suite de 465 m² avec toit rétractable, d’un jardin privatif, d’un cinéma et d’une boîte de nuit avec deux pistes de danse. Ce géant des mers de 162,5 mètres, qui accueille 92 membres d’équipage, possède également un aquarium géant, une galerie d’art, un salon de massage, une salle de fitness, un salon de coiffure, plusieurs jacuzzis, un sauna, un hammam et un "port intérieur flottant" capables d’abriter trois grosses vedettes rapides. Sa piscine de 16 mètres serait la plus grande au monde sur un yacht privé. L’unité peut également accueillir trois… hélicoptères. Mégalomanie quand tu nous tiens… Roman Abramovitch n’est pas le seul russe à avoir un goût immodéré pour les navires immenses.

L'Eclipse, du milliardaire russe Abramovitch, dispose d'une suite de 465m² avec toit rétractable, jardin privatif, cinéma et boite de nuit avec deux pistes de danse.

Le tycoon des médias Boris Berezovsky, qui est mort en 2013, s’était fait construire en 2009 un bateau de 110 mètres pour vexer son rival Roman Abramovitch. Plus récemment, Andrey Melnichenko s’est offert un voilier de 142,81 mètres dont le plus haut de ses trois mâts en carbone atteint 100 mètres. Le milliardaire possède également le Motor Yacht A, une unité de 119 mètres dessinée par Philippe Starck.

Entre 2012 et 2016, les Russes étaient de moins en moins nombreux à acheter des yachts. Mais l’an dernier, ces clients sont revenus en nombre, selon les brokers spécialisés dans ce secteur. La décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) de limiter la production mondiale de brut afin de maintenir un cours élevé du baril a redonné confiance aux oligarques russes qui n’hésitent plus à se "faire plaisir" en s’achetant des bateaux hors de prix.

Les espoirs des professionnels concernant la croissance du marché asiatique mettent, quant à eux, plus de temps que prévu à se concrétiser. La plus grande coque en aluminium construite pour un voilier privé vient d’être terminée au Pays-Bas chez Royal Huisman. Ce trois-mâts, assemblé sous le nom de code de Project RH400, sera le plus gros navire jamais acheté par un client asiatique mais sa longueur de 81 mètres lui permettra tout juste de figurer à la 101 ème place dans le classement des plus grands yachts de la planète. Les grandes fortunes sont de plus en plus nombreuses en Asie mais ces nouveaux riches semblent plus prudents que les Russes ou les Emiratis lorsqu’il s’agit de s’acheter des joyaux flottants…

Wealth 2018

Ce vendredi 27/4, gratuit avec L'Echo

Mode d'emploi du réseautage au plus haut niveau

Le cigare comme investissement: à conserver soigneusement

Entre raison et émotion: qui pour reprendre les rênes après votre départ?

Grands crus | Gadgets technologiques pour distinguer les vrais flacons d'exceptions des faux

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content