Frameries | Le MR dans le rôle de faiseur de roi

©BELGA

Zoom sur les élections communales | En l’absence de Catherine Fonck (cdH) qui s’oppose au cumul des mandats, l’alliance PS-MR du bourgmestre empêché Jean-Marc Dupont espère encore emporter la mise.

Le jeu semble ouvert à Frameries (22.000 habitants). Deux camps principaux vont s’opposer: celui du bourgmestre empêché sortant, Jean-Marc Dupont (PS), à la tête d’une coalition impliquant le MR, et le conseiller communal Ecolo Manu Disabato, outsider menant une alliance Ecolo-cdH, tenant des "points de convergence avec DéFI. Tout est possible, le jeu est clairement ouvert. Le PS sera en difficulté de par sa gestion communale et même au-delà. Leur alliance est solide mais le MR acceptera-t-il de se déscotcher du PS?" envoie-t-il.

Centre commercial

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

En 2012, le PS avait obtenu 16 sièges sur 27 mais a toutefois noué un partenariat avec le MR "qui a bien fonctionné, dixit Jean-Marc Dupont. On a un bilan assez riche à présenter au niveau des investissements. Et un vrai renouvellement de l’équipe avec 14 nouveaux candidats, dont cinq ont moins de 30 ans. Je suis confiant".

Le principal point d’opposition entre les deux listes principales, dont la relation n’a cependant pas été délétère, repose sur le projet commercial de la commune. Pour Manu Disabato, il a été "un échec" car "concentré autour d’un centre commercial en périphérie" au détriment du centre-ville et de la mobilité. "Même aux heures creuses, c’est la galère", observe le candidat Ecolo. Ce dernier entend faire campagne sur "un vrai projet d’ensemble" construit autour d’un accent mis sur la propreté via des sanctions administratives, le développement commercial en ville, la politique cyclable, ou encore la sécurité routière autour des écoles.

Le principal point d’opposition entre les deux listes principales repose sur le projet commercial de la commune.

Nouveau village

La majorité sortante, elle, veut construire le "développement local". Notamment via la construction de l’importante ZAC Pierart, 11 hectares avec plus de 400 logements prévus et donc "entre 1.200 et 1.500 nouveaux habitants dans Frameries. On a beaucoup travaillé là dessus, c’est presque un nouveau village avec des répercussions positives sur les écoles, les commerces. J’espère des constructions à partir de 2021".

Ancien fief du puissant Didier Donfut (bourgmestre de 1994 à 2002), récemment blanchi par la justice et retiré de la vie politique ("Il n’est plus impliqué", résume Jean-Marc Dupont), Frameries se jouera cette fois-ci sans "grands noms". Côté opposition, il manquera la leader locale du cdH, Catherine Fonck, qui privilégie son poste à la Chambre des représentants. "Elle ne veut pas cumuler, je salue sa position courageuse", lui rend hommage Manu Disabato.

Catherine Fonck fait savoir qu'elle se trouve bien sur la liste électorale de l'opposition mais à la dernière place, non éligible.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content