Waremme | Où le Parti socialiste fait la pluie et le beau temps

À Waremme, le zoning du Bleret compte de nombreuses entreprises comme ici le producteur de sauce Colona. ©Thierry du Bois

Zoom sur les élections communales | Waremme n’a connu que des bourgmestres socialistes depuis plus de cent ans.

S’il est une commune wallonne où parler de mainmise rouge n’est pas un vain mot, alors c’est bien celle-ci. À Waremme, en effet, on a connu, depuis 1914, seulement et uniquement, des bourgmestres socialistes. Excusez du peu, comme dirait l’autre.

Dans cette commune de la grande périphérie liégeoise, un des challenges majeurs est de pouvoir conserver un centre-ville attractif et notamment du commerce, vu que ceux-ci ont tendance à s’exiler.

Avec quelques figures proéminentes de la galaxie socialiste qui exercèrent le mayorat, comme l’ancien Premier ministre Edmond Leburton ou encore l’ex-ministre de la Défense Guy Coëme (celui qui tomba sur l’affaire Agusta) de 2006 à 2012. C’est Jacques Chabot qui est à la manœuvre à Waremme depuis 2012 mais qui avait déjà exercé la fonction entre 1996 et 2006. Et tout l’enjeu du scrutin prochain est de constater si Jacques Chabot conservera sa majorité absolue socialiste (PS/Intérêts communaux) face à la liste libérale et à une liste "Walter" (Waremme alternative), formée de différents transfuges entre autres du cdH. Point de PTB à l’horizon pour venir réellement titiller le PS: "Je n’ai jamais reçu un tract de la part du PTB", confie d’ailleurs un local.

Stimuler le commerce

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

Et les défis waremmois, quels sont-ils. Dans cette commune de la grande périphérie liégeoise, un des challenges majeurs est de pouvoir conserver un centre-ville attractif et notamment du commerce, vu que ceux-ci ont tendance à s’exiler.

Quant à évoquer le centre-ville, la récente décision des autorités communales de faire fermer les terrasses des cafés à 23 heures n’a pas mal fait jaser. Avec les pour: "Il y avait beaucoup de nuisance", dit l’un. Et les contre: "Déjà qu’il n’y a plus de jeunes, là ça va devenir carrément mortel", se désespère un autre.

Rayon grands projets, il y a l’extension du zoning et du parc d’activité économique du Bleret, un dossier qui est sur les étagères depuis une quinzaine d’années mais qui vient récemment de recevoir un feu vert de la Région wallonne au niveau du financement (13 millions d’euros). À noter également la construction de 85 logements sociaux en 15 ans (12,5 millions d’euros).

Pour le reste, pointons le fait que Waremme a investi dans les sports de ballon comme le basket mais aussi et surtout le volley-ball: avec une équipe première qui fait mieux que se défendre puisqu’elle rivalise avec les meilleurs en première division.

Jacques Chabot, qui est devenu député fédéral comme suppléant du bourgmestre de Liège Willy Demeyer début de l’année, n’a pas donné suite à nos appels. Mais dans l’opposition, on juge qu’il serait utile d’avoir un nouveau souffle et que la majorité s’ouvre à d’autres tendances politiques.

Contenu sponsorisé

Partner content