Saint-Ghislain | Tous les coups sont permis

Le data center de Google à Saint-Ghislain ©Photo News

La messe n’est pas encore dite entre le bourgmestre sortant Daniel Olivier et Pascal Baurain, tête de gondole pugnace du "cartel" qui dirige l’opposition.

Petit oiseau est devenu grand. Il y a six ans, Pascal Baurain (cdH), avocat au barreau de Mons, avait pris la tête d’Osons!, une liste "citoyenne" montée quelques mois avant les élections. Le "cartel" cdH/MR/Ecolo/AC avait tout de même recueilli le score de 40,21%. Laissant la majorité au bourgmestre en poste depuis 2006, Daniel Olivier.

Ne manquez rien des élections communales

- Notre dossier avec toutes les analyses

- Notre blog avec tous les à-côtés

- Abonnez-vous sur Twitter et Instagram

En 2012, les deux hommes se retrouvent face à face. Cette fois-ci, le duel s’annonce plus serré. Et vient sceller plusieurs années de fortes tensions entre majorité et opposition à Saint-Ghislain entre coups de gueule, sorties dans la presse, plaintes déposées et critiques acerbes. Dernier épisode en date: le 8 juin, quand le PS écrit une lettre ouverte à destination du "conseiller communal Pascal Baurain", dont les "attaques se font de plus en plus virulentes, stériles et surtout mensongères". Celui-ci avait rétorqué: "C’est vous, les décideurs politiques qui êtes (ir)responsables de n’avoir rien fait pendant tant d’années malgré vos promesses."

Ambitieux, Baurain, 48 ans, député wallon par ailleurs, "pense qu’il y a un espace. J’espère une progression significative pour remporter la majorité. Le regroupement effectué en 2012 a été réalisé trop tardivement. Aujourd’hui, tout est mis en place et actionné. Notre travail de terrain énorme nous permettra de faire la différence." Il entend miser sur la "participation citoyenne".

Côté majorité, que le PS détient depuis une quarantaine d’années, le bourgmestre Daniel Olivier entend décrocher son troisième et dernier maïorat. Ce sexagénaire sociologue de formation a récemment mis en avant son "bilan plutôt positif", la "situation financière saine" et "l’un des taux de taxation les plus faibles de la région". Conseiller communal depuis 1982, échevin dès 1988, il n’a pas répondu à nos sollicitations.

Côté développement économique, des pistes de progression sont à prévoir avec le zoning industriel de la commune, classé Seveso, qui dispose encore d’emplacements inoccupés. Mais la vraie bonne nouvelle pour cette commune de 23.000 habitants est tombée en février, quand Google a annoncé un investissement supplémentaire de 250 millions d’euros à Saint-Ghislain pour ajouter un troisième bâtiment à son centre de données, le premier en dehors des Etats-Unis. Google Belgique y emploie 350 personnes auxquelles on peut ajouter 1.000 emplois indirects. Et, forcément, une manne intéressante pour la commune.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content