France-Espagne et Suisse-Ukraine en huitièmes

La Suisse, grâce a sa victoire sur la Corée du Sud (2-0), et la France, 2-0 contre le Togo, se sont qualifiées pour les huitièmes de finale du Mondial en Allemagne.

(belga) La Suisse s'est qualifiée pour les huitièmes de finale du Mondial-2006 de football en prenant la première place du groupe G, grâce à sa victoire (2-0) vendredi sur la Corée du Sud, qui est de son côté éliminée.

En raison de la victoire de la France sur le Togo (2-0) dans l'autre match de la poule, les 'Diables rouges', demi-finalistes en 2002, rétrogradent à la troisième place et sont donc éliminés pour la sixième fois (1954, 1986, 1990, 1994, 1998, 2006) en sept participations au premier tour d'une Coupe du monde.

La Suisse jouera, elle, les huitièmes de finale pour la première fois depuis 1994, date de sa dernière participation à un Mondial. Elle s'était alors inclinée face à l'Espagne (0-3). Elle affrontera cette fois-ci l'Ukraine, deuxième du groupe H, avec pour objectif d'atteindre pour la quatrième fois les quarts de finale, stade auquel elle s'était arrêtée en 1934, 1938 et 1954.

Les hommes d'Advocaat garderont sans doute un souvenir amer du second but suisse inscrit par Frei (77). L'arbitre assistant avait en effet levé son drapeau - semble-t-il à juste titre - et toute la défense coréenne s'était arrêtée en croyant au hors-jeu de l'attaquant suisse, qui avait touché la barre une douzaine de minutes plus tôt (64).

Il n'y avait rien à dire en revanche sur le premier inscrit de la tête par le défenseur central Senderos (23), héros malheureux de ce match, puisqu'il s'est ouvert le haut du nez dans la foulée et est sorti du terrain en courant en début de second période en se tenant le bras droit sur lequel il était retombé à la réception d'un saut. Djourou l'a remplacé à la 53e minute.

Souvent désordonnés en attaque, les Coréens n'ont jamais pu recoller au score, malgré une frappe de Kim Jin-kyu sur la barre (78).

La France espère que la qualification pour les 8e de finale du Mondial-2006 du football, obtenue vendredi grâce à sa victoire indispensable sur le Togo (2-0), dans un scénario inverse à celui traumatisant de 2002, va enfin être le déclic qui va lancer sa Coupe du monde.

Comme leur qualification pour le Mondial, acquise en octobre dans la douleur contre Chypre, les Bleus ont obtenu leur billet pour les 8e de finale au bout d'une soirée crispante, mais finalement conclue dans un énorme 'Ouf' de soulagement et une communion retrouvée entre les Bleus et leur public.

Une soirée où la France a d'abord accumulé les occasions rateés mais en a finalement marqué suffisamment pour ne pas avoir de regrets, par Vieira (55e), buteur le jour de ses 30 ans, puis Henry (61e), sur un service de la tête du même Vieira.

Le capitaine du jour, qui a retrouvé au bon moment son meilleur niveau, s'est offert un inoubliable cadeau d'anniversaire mais en a aussi fait un énorme à Zinédine Zidane. Suspendu le jour de ses 34 ans, le futur retraité, qui n'était pas sur le banc, sait qu'il pourra à nouveau rejouer au football, dès mardi contre l'Espagne pour un 8e de finale qui s'annonce difficile.

En attendant, la France a remporté sa première victoire depuis sa finale remportée le 12 juillet 1998 face au Brésil, au stade de France. Depuis, les Tricolores avaient accumulés les défaites et les partages (0-1 contre le Sénégal, 0-0 contre l'Uruguay, 0-2 contre le Danemark en 2002; et 0-0 contre la Suisse et 1-1 contre la Corée du Sud en 2006).

Photo: Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés