Publicité
Publicité

Bon marché, l'université?

À quoi peuvent servir les recommandations de l'OCDE? Quand elle plaide pour la hausse du taux d'activité des travailleurs âgés et l'activation des chômeurs, elle ne fait que relayer des évolutions, dont plus grand monde ne met en doute la pertinence. Quand elle insiste pour limiter les allocations de chômage dans le temps ou pour revoir l'indexation automatique des salaires, elle ne fait que réitérer de vieilles demandes, si souvent recalées par le monde politique que la FEB n'ose quasiment plus les formuler.