Publicité

Editorial: Urgence wallonne

Elio Di Rupo a été confortablement réélu à la présidence du Parti socialiste. Cela lui donne les coudées franches pour désigner son successeur à la tête du gouvernement wallon, sans trop devoir se plier aux exigences de telle ou telle fédération.

(l'écho) Deux candidats tiennent la corde: Rudy Demotte, nanti d'un joli bilan comme ministre fédéral des Affaires sociales, et Jean-Claude Marcourt, le ministre qui conduit le redéploiement économique de la Wallonie. Les autres noms cités çà et là pèchent par l'image (Michel Daerden) ou l'inexpérience à ce niveau (Willy Demeyer).

Et, pour les mêmes raisons, l'heure n'est sans doute pas à un lapin sortant par surprise du chapeau présidentiel, comme ce fut le cas les années précédentes avec Marie Arena ou Christiane Vienne. Di Rupo a donc le choix entre la parfaite continuité technique et l'incarnation de la nouvelle génération du PS. Avec un handicap pour chaque solution: Marcourt n'a pas (encore) tout le charisme voulu et Demotte, c'est à nouveau un Hennuyer (comme le président du parti et la présidente de la Communauté). Di Rupo peut peser et soupeser les candidatures, il ne modifiera pas les données de base.

Donner du temps au temps serait donc vain. Et même contre-productif. La Wallonie ne peut pas se permettre de naviguer à vue avec des ministres en sursis ou en interrogation existentielle. L'urgence, c'est le redressement économique, c'est l'utilisation optimale du dernier flux de fonds structurels européens et des moyens injectés dans le plan Marshall. Nous insistons d'autant plus qu'un récent rapport de la Cour des comptes révélait justement une sous-utilisation des crédits dévolus aux actions du plan Marshall pourtant appelées "prioritaires". La véritable urgence se trouve ici.

Et non dans un hypothétique maintien au fédéral pour élaborer une majorité des deux tiers. Les militants ont armé Di Rupo pour en décider.

Par Christophe De Caevel, journaliste

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés