Le cru 2006 fera date

L'Echo et le Tijd ont publié successivement au cours des dernières semaines les résultats groupés des banques belges et ceux des sociétés du Bel 20. Aujourd'hui, c'est au tour d'une centaine de sociétés belges cotées de passer sous la loupe.

(l'écho) Les résultats sont impressionnants. Les quatre grandes banques du pays ont affiché un bénéfice de 11,5 milliards d'euros, une hausse de 27% par rapport à 2005. Les sociétés du Bel 20 ont engrangé 22,7 milliards (+38%). Un chiffre qui tient toutefois compte des 3,6 milliards de Suez. Les 95 sociétés belges, passées ici en revue, présentent une progression de 29% à 22,8 milliards d'euros. Ces chiffres font les choux gras des actionnaires car ils s'accompagnent souvent de plantureux dividendes. Par opposition, la réaction du grand public est frappée d'une évidente incompréhension, teintée même d'une certaine hostilité. C'est à ce niveau que la communication est parfois déficiente. Un pays ne doit pas avoir honte de ses sociétés et de leur santé bénéficiaire. Des bénéfices qui, ne l'oublions pas, retournent en partie à la collectivité via les impôts. Certes, il est vrai que la croissance des bénéfices ne se traduit pas par une croissance équivalente des emplois. Mais il ne faut pas perdre de vue que de tels bénéfices ne sont pas éternels. La croissance mondiale a atteint un sommet en 2006. Il n'est pas sûr du tout que 2007 et 2008 seront du même rang. Ne boudons pas notre plaisir.

Par Marc Lambrechts

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect