Publicité

Les paradoxes de l'emploi

L'étude de l'IRES qui dresse un bilan mitigé de l'accompagnement des demandeurs d'emploi illustre à quel point il est difficile de s'attaquer au fléau du chômage.

(l'écho) Depuis trente ans, on a tout essayé pour enrayer le phénomène. Et pourtant rien n'y fait. Fin 2006, la Belgique affichait 742.425 chômeurs indemnisés, selon le rapport annuel de l'Onem, dont 241.655 "non-demandeurs d'emploi" (chômeurs âgés ou dispensés pour raison sociale) et 500.770 "demandeurs d'emploi". Mais au total, ce sont plus d'1,2 million de Belges qui sont aidés plus ou moins par l'Onem.

Dans le même temps, l'économie belge continue crânement d'afficher un taux de croissance supérieur à la moyenne de la zone euro. C'est la preuve de ce que chacun sait depuis lontemps, à savoir que le chômage dans les pays d'Europe continentale est d'abord de nature structurelle. Parallèlement à ce constat d'échec sur le front de l'emploi, la Belgique se distingue par une productivité de sa main-d'oeuvre parmi les plus élevées au monde, comme vient encore de le montrer le rapport du Conference Board. Paradoxe étonnant? Ou s'agit-il plutôt des deux revers d'une même médaille? Il ne faut pas se leurrer: la productivité élevée dont la Belgique peut se targuer n'est possible que parce que les moins productifs sont mis de côté.

Prépension, chômage de longue durée, maladie prolongée, temps partiel sont autant de régimes qui permettent de "caser" les travailleurs les moins performants. Arrêtons donc de nous glorifier de notre productivité en apparence élevée. Celle-ci est d'abord la conséquence statistique de la mise au rebut des moins performants.

Arrêtons également de nous donner bonne conscience en accusant les pays qui réussissent à endiguer le chômage d'avoir recours aux "petits boulots". L'emploi ne se décrète pas. Les Danois l'ont bien compris en instaurant le système de "flexisécurité": sécuriser la personne plutôt que l'emploi. Plutôt que de crier "Stop à la chasse aux chômeurs", il faudrait exiger un "Stop à un système qui ne favorise pas le travail "!

Jean-Paul Bombaerts, Journaliste Économie et Politique

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés