Publicité

A peine 4 grandes villes américaines sont prêtes à gérer une crise du type 11 septembre

Plus de cinq ans après les attentats du 11 septembre 2001, à peine quatre grandes villes américaines disposent d'un système de communication permettant à la police, aux pompiers et aux équipes médicales de gérer et coordonner une situation de crise, révèle un rapport du Département de la Sécurité nationale (Homeland Security) publié mercredi.

(belga) Seules Washington DC, San Diego (Californie), Minneapolis-St.Paul (Minnesota) et Columbus (Ohio) répondent aux consignes de haute sécurité. Les systèmes de communication de 75 grandes et petites villes ont été étudiés. Des lacunes ont été constatées dans 45 % des cas. Pour 8 % des villes, les plans en vue de l'instauration d'un système de communication intégré ne sont encore que dans leur phase initiale, ajoute le rapport. La mauvaise communication entre la police et les pompiers le 11 septembre 2001 a été considérée comme l'une des causes principales du nombre important de victimes parmi les hommes du feu. La commission constituée après les attentats avait plaidé pour la mise en place de meilleurs systèmes de communication entre les différents acteurs.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés