Absences pour maladie de courte durée à leur maximum en 2006

Les absences pour maladie de courte durée sont restées à leur maximum en 2006, selon la société de secrétariat social SD Worx, qui publie aussi les premiers chiffres en la matière pour 2007. SD Worx estime que le niveau d'absentéisme pour maladie en Belgique est toujours alarmant.

(belga) Le travailleur belge affiche, en moyenne, 5,3 jours par an d'absence pour maladie de moins d'un mois.Les absences pour maladie de courte durée atteignent 2,48% en janvier 2007, contre 2,33% en janvier 2006. Pour février, l'on prévoit une augmentation importante continuée. En janvier, l'épidémie de grippe n'avait en effet pas encore atteint son point culminant et les chiffres de février laissent présager un dépassement considérable de la limite de 3%, estime SD Worx. En 2006, ce n'était pas une épidémie de grippe mais bien un long hiver qui avait laissé ses traces en matière d'absentéisme. Par ailleurs, l'absentéisme pour maladie de courte durée, autrement dit les maladies de moins d'un mois, s'est maintenu en 2006, avec 2,26%, à son niveau élevé de 2005. Selon le secrétariat social, le travailleur belge affiche en moyenne 5,3 jours par an d'absence pour maladie de courte durée.

Quelque 55% des travailleurs belges ont été en congé de maladie de courte durée l'an dernier. Ces travailleurs ont bénéficié en moyenne de 9,6 jours de congé de maladie avec salaire garanti. SD Worx souligne à ce niveau une nette différence entre ouvriers et employés, avec respectivement 11,6 et 8,3 jours de congé pour maladie de courte durée. Le secrétariat social note d'importantes différences régionales. Parmi les provinces flamandes, c'est Anvers qui enregistre le moins d'absences de courte durée, suivie par la Flandre occidentale et le Brabant flamand. En Wallonie, c'est en province de Namur que les employeurs sont le plus confrontés à ce type d'absentéisme.

Viennent ensuite le Hainaut et Liège. La Région Bruxelles-Capitale affiche quant à elle un bon résultat avec un taux de 2,19%. C'est dans les entreprises de moins de 20 travailleurs que l'absentéisme pour maladie de courte durée est le plus bas (1,65%), alors qu'il est le plus élevé dans les entreprises de 500-999 travailleurs (2,51%).

Enfin, l'absentéisme total pour maladie a atteint l'an dernier 4,99%, soit le taux le plus élevé depuis cinq ans. Outre les absences de courte durée qui restent élevées, les absences pour maladie d'une durée supérieure à un mois restent aussi orientées à la hausse, selon SD Worx qui précise que les travailleurs sont aussi plus souvent malades pour des périodes plus longues.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés