Architecte persuadé, 3D à l'appui, d'avoir percé le mystère de Kheops

Un architecte français, Jean-Pierre Houdin, est persuadé d'avoir percé le mystère de la construction de la pyramide de Kheops: les constructeurs se seraient aidés d'une rampe intérieure en spirale pour bâtir la partie haute, selon son hypothèse bâtie grâce à une simulation en trois dimensions.

(afp) "Jusqu'à présent la pensée unique était de dire que la construction s'était faite par des rampes extérieures. L'originalité de ma théorie c'est de dire que la pyramide a été construite en partie de l'intérieur", a expliqué samedi à l'AFP Jean-Pierre Houdin qui travaille depuis huit ans sur cette question. Avec l'aide de la technologie de la société Dassault Systèmes, l'architecte a procédé à la reconstitution virtuelle du chantier. Le film, projeté vendredi à la Géode à Paris, peut être vu en ligne à l'adresse www.3ds.com/khufu. Construite il y a 4.500 ans, la pyramide située à Guizeh, près du Caire, demeure une énigme: comment les Egyptiens ont-ils bâti cet édifice haut de 146 mètres, posé sur une base carrée de 230 mètres de côté? Jean-Pierre Houdin échafaude plusieurs phases: la construction se serait faite d'abord par une rampe extérieure pour les premiers 43 mètres, puis il y aurait eu l'élévation de la chambre du Roi, le hissage des poutres étant facilité par un système de contrepoids. Enfin une rampe interne en spirale aurait permis d'achever le haut de l'édifice. Elle consisterait en une succession de 21 galeries parallèles aux faces de la pyramide. "C'est une idée innovante qui balaie tout", affirme Jean-Pierre Houdin. "C'est mon père, ingénieur à la retraite, qui l'a eue en 1999 en regardant une émission de télévision sur le mystère des pyramides. Il m'a demandé de la dessiner en trois dimensions", raconte-t-il. Depuis huit ans, Jean-Pierre Houdin se consacre à cette tâche "à temps complet", ayant laissé tomber son cabinet d'architecte. Il a écrit des livres sur le sujet -il en sort un nouveau la semaine prochaine aux éditions du Linteau-, et multiplié les conférences. Sa rencontre en 2005 avec les équipes de Dassault Systèmes lui a permis de faire élaborer une simulation en 3D de son hypothèse et de la faire valider industriellement. "On a créé une pyramide virtuelle. On a pu lui faire subir des tests notamment au niveau des matériaux. Nous lui avons en quelque sorte fait subir un processus de certification. A présent, il ne reste plus qu'à aller sur place pour vérifier", a déclaré M. Houdin. "Si la rampe intérieure a été utilisée, elle est toujours dedans. C'est un tunnel qui fait partie de la structure de la pyramide et il n'y avait pas de raison de la reboucher", souligne l'architecte. Jean-Pierre Houdin et son équipe sont donc en train de "monter une mission égypto-française avec la faculté des ingénieurs du Caire ECAE et l'Insa de Strasbourg pour ausculter la pyramide de l'extérieur". "Nous avons sélectionné des techniques non invasives, non destructrices (infrarouge, radars etc.) pour la scanner", indique l'architecte qui précise être "en relation avec les autorités égyptiennes" pour obtenir une autorisation. Reste à connaître le sentiment du patron des antiquités égyptiennes Zahi Hawass sur cette hypothèse de rampe intérieure. Selon la revue Sciences et Avenir, il aurait dit: "c'est une bonne théorie".

Publicité
Publicité

Echo Connect