Publicité

"Babel" remporte le Golden Globe du meilleur film

"Babel" a remporté lundi le prix du meilleur film dramatique aux Golden Globes, qui ont aussi couronné côté acteurs le "Dernier roi d'Ecosse" Forest Whitaker et "The Queen" Helen Mirren, tandis que "Dreamgirls" repartait avec trois trophées. Martin Scorsese a été reconnu comme meilleur réalisateur.

Avec le Golden Globe en poche, la chance de remporter son premier Oscar devient plus probable pour le maître du 7e art, Martin Scorsese - Photo AFP

(afp) - Avec sept nominations, le drame international du Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu, tourné pour un grand studio américain, abordait en position de favori cette cérémonie organisée par l'Association de la presse étrangère d'Hollywood et considérée comme l'antichambre des Oscars.

Il n'a finalement remporté qu'un trophée, mais le plus convoité, ce qui lui permet de se retrouver en position de force pour la course aux statuettes dorées, remises dans moins de six semaines.

"Ce film a été filmé sur trois continents et dans cinq langues. Le pouvoir du cinéma est universel", a affirmé Inarritu, en recevant ce prix des mains du gouverneur de Californie et ancien acteur Arnold Schwarzenegger.

Le principal concurrent de "Babel", le sanglant thriller "Les infiltrés", a valu à son metteur en scène Martin Scorsese le Golden Globe du meilleur réalisateur, au sein d'un palmarès qui n'aura oublié quasiment personne.

Chez les acteurs, Helen Mirren s'est logiquement imposée dans la catégorie meilleure actrice dans un rôle dramatique pour son travail dans "The Queen" de Stephen Frears, grâce auquel elle avait déjà remporté la coupe Volpi au dernier festival de Venise.

"En 1952, une jeune femme de 25 ans nommée Elizabeth Windsor a endossé le rôle d'une vie. Je pense que cette récompense lui revient", a déclaré Mme Mirren, avant de remercier Frears et son scénariste Peter Morgan, qui a par ailleurs obtenu le Globe du meilleur scénario pour ce film.

C'est également grâce à un portrait de chef d'Etat, l'ancien dictateur ougandais Idi Amin Dada, que l'Américain Forest Whitaker a raflé le Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique, "Le dernier roi d'Ecosse".

Mais la sensation a été créée par Sacha Baron Cohen, meilleur acteur dans un film comique ou musical pour "Borat, leçons culturelles sur l'Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan".

Délaissant pour une fois la moustache et l'accent de son personnage devenu culte, il a fait éclater de rire la grande salle de l'hôtel de Beverly Hills (Californie, ouest) où étaient remises les récompenses en confiant que lors du tournage de certaines scènes scabreuses, il s'était dit "il y a intérêt à ce que je gagne un prix pour ça".

Meryl Streep, habituée des trophées, pourra en placer un nouveau sur sa cheminée, celui de la meilleure actrice dans une comédie ou un film musical, récompensant son rôle de rédactrice en chef tyrannique d'un journal de mode dans l'adaptation du roman "Le Diable s'habille en Prada".

C'est pourtant la comédie musicale "Dreamgirls" qui, à l'heure des chiffres, peut se targuer du plus beau palmarès.

Distinguée dans la catégorie "Meilleure comédie ou film musical", cette oeuvre flamboyante de Bill Condon a aussi raflé les deux prix des meilleurs seconds rôles: masculin pour Eddie Murphy, émule survolté de James Brown, et féminin pour la débutante Jennifer Hudson, 25 ans, dont le principal titre de gloire était auparavant une participation à une émission de télévision-crochet.

Les Golden Globes n'ont pas non plus oublié leurs vieilles gloires: Clint Eastwood, 76 ans, a reçu le prix du meilleur film tourné en langue étrangère, pour "Lettres d'Iwo Jima", et Warren Beatty, 69 ans, le prix Cecil B. DeMille pour l'ensemble de sa carrière.

Enfin, c'est un Français, Alexandre Desplat, qui a remporté le Golden Globe de la meilleure musique de film pour "Le voile des illusions".

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés