Publicité

Chypre : Ban Ki-moon fait un faux pas en parlant de deux "pays"

Le nouveau secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a fait un faux pas mercredi en appelant les dirigeants chypriotes grecs et turcs à appliquer l'accord conclu l'an dernier pour relancer les pourparlers sur la réunification de l'île, soulignant l'importance de cet accord pour les deux "pays".

(afp) Interrogé par la presse à Bruxelles sur ses intentions concernant Chypre, M. Ban a rappelé l'accord conclu le 8 juillet 2006 entre le président chypriote grec Tassos Papadopoulos et le dirigeant chypriote turc Mehmet Ali Talat qui s'étaient entendus pour continuer les discussions sur la réunification de l'île."Il est important que les deux dirigeants, les deux pays, appliquent cet accord de juillet", a ajouté le Sud-Coréen qui s'exprimait en anglais.La République de Chypre, dans le sud de l'île divisée, est la seule à être reconnue comme un Etat par la communauté internationale. La République turque de Chypre du Nord (RTCN, proclamée en 1983) est elle uniquement reconnue par la Turquie.M. Ban a assuré qu'il allait "encourager" les deux communautés à appliquer l'accord de juillet.Chypre est divisée depuis 1974, lorsque l'armée turque a occupé le tiers nord de l'île en réponse à un coup d'Etat chypriote grec visant à rattacher Chypre à la Grèce.L'ambassadeur de la République de Chypre auprès de l'UE, Nicholas Emiliou, a indiqué qu'il était prêt à "accorder le bénéfice du doute" à M. Ban, tout en soulignant que la confusion était "rare à ce niveau"."Etant donné qu'il est nouveau à son poste, j'espère qu'il s'agit d'un lapsus. Il ne faut pas oublier qu'il vient de la péninsule coréenne où il y a aussi des problèmes et où malheureusement là, il y a deux Etats", a indiqué M. Emiliou.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés