Corruption: le syndicat IG Metall porte plainte contre Siemens

L'influent syndicat allemand accuse le groupe Siemens d'avoir acheté par des pots-de-vin un petit syndicat concurrent dans le but de peser sur le dialogue social.

Bruxelles (AFP) L'influent syndicat allemand de la métallurgie IG Metall a déposé lundi une plainte contre le groupe industriel Siemens, qu'il accuse d'avoir acheté par des pots-de-vin un petit syndicat concurrent dans le but de peser sur le dialogue social, a-t-il annoncé dans un communiqué.

"Nous avons des indices qui nous montrent que Siemens a financé (le petit syndicat) AUB afin de monter une espèce de contre-syndicat dirigé contre nous", a dit le chef d'IG Metall, Jürgen Peters, cité dans le communiqué.

"Nous espérons obtenir enfin la transparence sur cette affaire", a-t-il ajouté.

Le scandale autour d'AUB a débouché la semaine dernière sur l'arrestation et la suspension immédiate d'un membre en activité du directoire central de Siemens, la plus haute instance du groupe de Munich (sud).

Johannes Feldmayer aurait signé des contrats fictifs avec une agence de conseil, l'argent permettant en réalité à Siemens de s'acheter les bonnes grâces du petit syndicat AUB afin de limiter l'influence dans la maison du plus puissant et revendicatif IG Metall.

Cette affaire n'est que l'un des nombreux scandales de corruption qui agitent aujourd'hui le groupe, également soupçonné d'avoir alimenté des caisses noires pour décrocher des contrats à l'étranger.

Publicité
Publicité

Echo Connect