En prison depuis plus de 50 ans, un détenu allemand ne veut pas sortir

Un Allemand de 71 ans, qui en a déjà passé 53 ans derrière les barreaux, préfère rester en prison jusqu'à la fin de ses jours, de peur d'avoir à commencer une nouvelle vie, a-t-on appris vendredi auprès de la prison.

(afp) "Il ne veut pas sortir", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la maison d'arrêt d'Aix-la-Chapelle (ouest de l'Allemagne), où est détenu Hubert Niemann.Le septuagénaire pourrait, s'il le souhaitait, être transféré courant mars dans un établissement aux conditions de détention plus souples. Mais il ne le fera pas. "Je ne sais pas où j'irais si je sortais", a-t-il déclaré cette semaine au quotidien Süddeutsche Zeitung."Mes années difficiles en taule, elles sont derrière moi. Maintenant c'est plutôt un sanatorium", a ajouté Niemann, qui fut incarcéré pour la première fois en 1953, quand Staline était encore au pouvoir à Moscou.Le détenu, spécialiste de la récidive, a d'abord violé et tué sa soeur quand il n'avait que 17 ans.

Dans les années 70, à la faveur d'une brève période de liberté, il a tenté de tuer sa mère, puis au début des années 1990 il a violé et étranglé une femme avant de l'achever à coups de pierre.Sa cinquantaine d'années derrière les barreaux correspond à la somme de plusieurs peines auxquelles il a été condamné. En Allemagne, la prison à perpétuité, éventuellement assortie d'une peine de sûreté, se traduit dans les faits à un maximun de quinze années de détention."C'est la faute à pas de chance si je suis toujours retourné en prison", affirme Niemann, qui n'a plus fêté de Noël en liberté depuis 1952. Il remercie ses compagnons de cellule et le personnel pénitentiaire de l'avoir sauvé d'une attaque cardiaque à quatre reprises. "Dehors, j'aurais vécu seul, et j'aurais cassé ma pipe", conclut-il.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés