Josef Ackermann reste le patron le mieux payé d'Allemagne

Le patron de Deutsche Bank a touché 13,2 millions d'euros l'an dernier, conséquence des bénéfices records de l'institut.

(afp) Le Suisse n'a touché que 1,15 million d'euros au titre de son salaire fixe, mais l'essentiel de ses revenus provient de diverses primes. L'une, conditionnée aux performances de la banque, s'est ainsi élevée à 8 millions d'euros, alors que Deutsche Bank a rempli l'an dernier ses objectifs de rentabilité.L'année 2006 a été un très bon cru pour le patron de Deutsche Bank, il y a peu encore très décrié, notamment pour un vaste plan social qu'il avait imposé à l'institut bancaire de Francfort (Ouest).Entretemps, les bons résultats de la banque ont fait taire les critiques. Deutsche Bank a dégagé en 2006 un bénéfice net record de près de 6 milliards d'euros.De plus, M. Ackermann s'est débarrassé de ses ennuis judiciaires dans l'affaire Mannesmann, un des plus vastes scandales économiques de l'Allemagne d'après-guerre. Il était poursuivi pour abus de confiance.La justice allemande a en effet décidé à l'automne l'abandon des poursuites, en échange du versement d'une compensation financière. M. Ackermann s'était alors engagé à payer de sa poche les 3,2 millions qu'il devait à la justice.En 2005, Josef Ackermann était déjà le patron le mieux rémunéré d'Allemagne, et avait touché 11,9 millions d'euros.

En tout, les membres du directoire de Deutsche Bank ont touché en 2006 presque 33 millions d'euros, dont 3,3 millions pour le nouveau directeur financier de la banque, Anthony di Iorio, qui y a fait son entrée début mai. L'ancien directeur financier, Clemens Börsig, qui est passé entretemps à la tête du conseil de surveillance, a empoché pour sa part 2 millions.

Photo belga

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés