L'environnement en Belgique: bien mais peut mieux faire, dit l'OCDE

La Belgique a amélioré ses performances en matière de préservation de l'environnement depuis 1998, notamment en ce qui concerne la qualité de l'eau et, en de nombreux aspects, la qualité de l'air. Mais les autorités ont encore à relever de nombreux défis, notamment en matière de transport et de politique climatique, relève un rapport de l'OCDE.

(Belga) L'Organisation pour la Coopération et le Développement économique demande que la Belgique installe une commission pour l'établissement d'une taxe verte étant donnée "qu'aucune suite n'a été donnée à la recommandation précédente de l'OCDE visant à lancer une réforme de la taxe environnementale".

L'OCDE incite par ailleurs la Belgique à lancer un plan national des transports vu que "la coordination entre les différents niveaux de pouvoirs est insuffisante".

En matière de qualité de l'air, les réductions les plus élevées observées ces dix dernières années en Belgique concernent le soufre (-80%), le cadmium (90%), le mercure (88%) et les dioxines (-84%).

Cela étant dit, la pression sur l'environnement reste particulièrement élevée dans notre pays, qui connaît une très forte densité de population et un système économique très développé. La question des particules fines (que l'on trouve notamment dans les émissions de moteurs diesel) et celle de l'ozone reste préoccupante, relève l'OCDE.

A cet égard, le gouvernement vient de décider d'encourager fiscalement la pose d'un filtre à particules sur les moteurs diesel et de moduler la fiscalité pour les véhicules de société en fonction des émissions.

Il reste par ailleurs à la Belgique à prendre des mesures plus énergiques en vue de respecter le protocole de Kyoto à l'égard duquel notre pays n'affiche actuellement pas les résultats escomptés en matière de rejet de gaz à effet de serre. L'OCDE pointe notamment du doigt que les émissions du transport et des habitations sont trop élevées même si la situation semble s'améliorer depuis 2005.

L'OCDE préconise que la Belgique revoie le plan national Climat de façon à le rendre moins tributaire des mécanismes de flexibilité et insiste en particulier sur l'intégration des objectifs climatiques dans la politique énergétique, une recommandation qui tombe à propos à moins de trois mois des élections législatives.

Les dépenses publiques belges dans le domaine de l'environnement atteignent actuellement 1,7% du PNB.

L'OCDE a finalisé son rapport en septembre dernier. Ce rapport vise officiellement à encourager les autorités locales à prendre des mesures en vue de la préservation de l'environnement.

Vincent Georis

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect