Publicité

La mafia contrôle plus de 2.000 sites industriels en Russie

Plus de 2.000 sites industriels en Russie sont contrôlés par la mafia, a indiqué un haut responsable du ministère russe de l'Intérieur chargé de la lutte contre le crime organisé, dans une interview au quotidien Izvestia de mercredi.

(afp) "Plus de 2.000 sites industriels sont sous le contrôle de gros groupes criminels", selon le vice-directeur du département de la lutte contre le crime organisé au ministère de l'Intérieur, Alexandre Eline. "Environ 20% (de ces sites) sont des entreprises très importantes (...) autour desquelles des villes se sont souvent développées", ajoute ce responsable. Le phénomène touche avant tout Moscou, l'Extrême-Orient russe et la région de la Volga, selon cette source. Au total, 450 groupes criminels comptant près de 12.000 personnes agissent en Russie, "exerçant une influence sur la situation économique, sociale et criminelle" dans le pays. Le crime organisé a évolué en Russie ces dix à quinze dernières années, relève Eline, en soulignant que certains patrons de groupes criminels "investissent dans l'économie et aspirent au pouvoir", d'autres "fusionnent avec des organisations terroristes". Mais le nombre des "patrons" de la mafia russe (quelque 200 personnes chargées de coordonner les activités criminelles et d'en distribuer les revenus, de résoudre des questions litigieuses ou d'aider les détenus) reste stable ces dernières années.

En décembre 2005, le ministre russe de l'Intérieur, Rachid Nourgaliev, avait publiquement reconnu qu'une part importante de l'économie de l'Extrême-Orient russe était dominée par le crime organisé, évoquant notamment "les secteurs de la pêche, de l'industrie forestière et des mines d'or".

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés