Publicité

La police en a marre du "cirque de l'asile"

"Si le juge prend la même décision en appel qu'en référé à propos des deux Equatoriennes, nous ferions mieux de fermer la boutique des rapatriements", affirme mercredi Philip Van Hamme, porte-parole du syndicat de police SNPS-NSPV, dans De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Volk.

(belga) Les policiers qui devaient encadrer lundi le rapatriement d'Ana Cajamarca et de sa fille Angelica sont particulièrement frustrés. Selon Philip Van Hamme, la décision du juge en appel sera examinée avec méfiance."S'il prend la même décision que lundi, cela ne vaudra plus la peine pour nous. Cela deviendrait un cirque. Nous espérons que la décision du juge des référés n'est qu'un sursis à l'exécution.""Notre personnel s'interroge: que sommes-nous en train de faire? Et cela ne concerne pas seulement les policiers chargés des rapatriements, mais également les agents qui interceptent un illégal en rue", explique-t-il encore.

Photo belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés