Publicité

La Suisse envisage de doubler l'impôt sur les riches étrangers

Les 26 cantons suisses envisagent de doubler le montant du "forfait fiscal", ce généreux dispositif dont bénéficient quelque 3.600 grandes fortunes étrangères, a déclaré lundi un haut responsable helvétique.

(afp) Alors que le forfait fiscal défraye la chronique depuis l'annonce de l'exil fiscal de Johnny Hallyday en Suisse, les responsables des Finances des cantons vont discuter vendredi d'une proposition de doublement de la recette moyenne tirée de cet impôt, a déclaré le secrétaire de la Conférence des directeurs cantonaux des finances, Kurt Stalder.Actuellement, les forfaits fiscaux rapportent environ 75.000 FS (47.000 euros) par contribuable concerné.Les grands argentiers cantonaux pourraient prendre dès vendredi une décision de principe pour doubler cette somme, mais cette mesure ne sera pas juridiquement contraignante, a précisé M. Stadler à l'agence de presse suisse ATS.Les cantons suisses disposent d'une large autonomie en matière fiscale et se livrent entre eux à une sourde concurrence pour attirer les contribuables. La proposition, qui vise à harmoniser les règles du jeu, a été préparée de longue date mais se retrouve sous les feux de l'actualité à la suite de "l'affaire Johnny", qui suscite une polémique entre Français et Suisses.En 2004, les forfaits fiscaux ont rapporté quelque 260 millions de francs suisses (163 M d'euros).Lorsqu'un riche étranger souhaite s'installer en Suisse, il négocie le montant de son forfait fiscal avec les autorités locales, qui taxent son train de vie en prenant pour base cinq fois la valeur locative annuelle de sa résidence.Dans le cas de Johnny Hallyday, le chanteur a déclaré à la presse que son impôt allait dépasser 300.000 euros en Suisse, soit nettement moins que les sommes qu'il devrait verser en France.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés