Publicité

Le Japon inaugure son premier ministère de la Défense depuis 1945

Le Premier ministre nippon Shinzo Abe a inauguré mardi le premier ministère de la Défense à part entière du pays depuis la fin de la Seconde guerre mondiale en plaidant pour que le Japon, officiellement pacifiste, se montre plus sûr de lui sur la scène internationale.

(afp) En vertu de sa Constitution de 1947 par laquelle il a renoncé "pour toujours" à faire la guerre, le Japon ne comptait jusqu'à présent qu'une "Agence de Défense" dont le chef n'avait pas le rang de ministre."Depuis la fin de la Guerre froide, les enjeux de sécurité nationale du Japon ont connu de profonds bouleversements", a déclaré M. Abe lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau ministère."Il s'agit pour nous d'un pas important pour sortir du régime d'après-guerre et poursuivre nos efforts pour construire notre nation", a poursuivi le Premier ministre, un nationaliste pragmatique.Largement symbolique, la création du ministère de la Défense avait été entérinée le mois dernier par la Diète (Parlement), le principal parti d'opposition s'étant rallié au projet de loi de la majorité conservatrice.Le directeur de l'ancienne "Agence de Défense", Fumio Kyuma, a été promu par la même occasion ministre de la Défense. Cependant, l'armée japonaise gardera le nom de "Forces d'autodéfense" (FAD).Malgré sa doctrine pacifiste imposée par l'article 9 de la Constitution, le Japon dispose d'un des plus gros budgets militaires du monde (environ 32 milliards d'euros). Mais les soldats nippons ne sont pas autorisés à tirer le moindre coup de feu sauf en cas de légitime-défense.M. Abe souhaite réviser cet article 9 afin de permettre au Japon de riposter en cas d'attaque extérieure et de participer à des opérations internationales de maintien de la paix.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés