Le Japon installe sa première "boîte à bébés" abandonnés

Un hôpital du sud du Japon s'est doté d'une "boîte à bébé" permettant d'abandonner anonymement les nouveaux-nés, une première dans ce pays, qui a provoqué les réticences du gouvernement conservateur.

(afp) La "boîte à bébé", calquée sur le modèle de la "Babyklappe" allemande (photo), a été installée à l'hôpital catholique Jikei de Kumamoto.

Ce système, qui trouve ses origines au Moyen-âge, a été relancé il y a dix ans par un groupe chrétien en Allemagne.

"J'espère que les parents auront le courage de nous consulter" avant de prendre la décision d'abandonner leurs nourrissons, a déclaré Taiji Hasuda, directeur de l'hôpital, soulignant que la "boîte à bébés" ne devait constituer qu'un "dernier recours".

Installée à l'extérieur de l'hôpital, la boîte mesure 50 sur 60 centimètres. Le dessin d'une cigogne a été peint sur sa porte, où a également été inscrit le message suivant: "S'il vous plaît, veuillez laisser quelque chose avec le bébé".

Lorsque la porte s'ouvre, une caméra de surveillance s'active automatiquement tandis qu'une alarme alerte le personnel médical qui peut ainsi rapidement venir récupérer les bébés abandonnés.

Le nouveau système commencera à fonctionner à partir du 10 mai.

Pour ses partisans, il pourrait encourager l'augmentation du chiffre des naissances au Japon, en limitant la pratique largement répandue de l'avortement et en encourageant l'adoption.

Toutefois, le Premier ministre conservateur Shinzo Abe a dit éprouver "personnellement la plus forte réticence envers un dispositif qui permettrait à un père ou une mère d'abandonner leur bébé anonymement".

En 2005, le taux de natalité a atteint son plus bas historique au Japon, où la population décline depuis décembre 2004. Par ailleurs, les naissances hors mariage restent un sujet tabou.

Photo www.babyklappe.info (Allemagne)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés