Publicité

Le mauvais temps poussent les étudiants jobistes à la rue (presse)

L'association Jobwerking a déjà reçu 7 plaintes d'étudiants jobistes qui ont été licenciés à la Côte. Leurs patrons ont décidé de se passer de leurs services en raison du mauvais temps, annoncent vendredi De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Volk.

(belga) "Quatre jobistes ont été licenciés par une poissonnerie. On leur a expliqué qu'à cause du mauvais temps, il n'y avait pas d'arrivage et qu'ils pouvaient donc partir. Les trois autres travaillaient dans l'horeca", explique-t-on chez Jobwerking.L'association va entamer une procédure juridique contre les employeurs. "Un des sept étudiants était encore en période d'essai et ne pouvait donc pas être licencié. Pour les autres, nous allons réclamer l'application correcte du préavis", dit-elle. Ce préavis est toutefois une maigre consolation pour les jobistes puisqu'il n'est que de 1 jour pour les contrats de moins d'un mois, et de 3 jours pour les plus longs contrats.

Photo belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés