Le vice-président de Dior au Japon arrêté pour trafic de cocaïne

Le vice-président de Christian Dior KK, filiale de la maison de couture au Japon, Guillaume Monnier, a été arrêté récemment à Tokyo pour trafic de cocaïne et détention de cannabis, a-t-on appris mardi de source policière japonaise. Le trafic et la consommation de drogue sont punis de sévères peines de prison au Japon.

(afp) M. Monnier, un Français de 37 ans, a été arrêté le 16 mars lorsque les douaniers japonais ont découvert un paquet contenant 8,8 grammes de cocaïne qu'il s'était adressé à lui-même à Tokyo par la poste depuis Paris début mars, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police.Il a expliqué aux policiers avoir "acheté (la cocaïne) pour son usage personnel", a ajouté le porte-parole. Il a reconnu avoir dissimulé la drogue dans un paquet postal international.

Responsable du merchandising, du marketing et de la communication de Christian Dior KK, il a été depuis licencié, a indiqué le groupe de luxe à Tokyo, qui considère cette affaire comme "strictement personnelle" et se refuse à tout autre commentaire."Nous pouvons confirmer que M. Monnier n'est plus associé avec Christian Dior KK", a simplement précisé un bref communiqué de la maison de couture.Après la saisie du paquet contenant la cocaïne par les douanes, la police japonaise a perquisitionné au domicile de M. Monnier et découvert quatre grammes de résine de cannabis dans un réfrigérateur.

L'épouse de M. Monnier, une Française de 27 ans, a également été arrêtée, mais seulement pour détention de cannabis, a précisé le porte-parole de la police.Interrogée, la section consulaire de l'ambassade de France à Tokyo s'est refusée, comme il est d'usage, de commenter tout cas particulier.

Photo belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect