Les revenus du football européen ont atteint 12,6 milliards d'euros en 2005/06

Le football européen, dominé par cinq grands championnats, a vu son chiffre d'affaires progresser d'un milliard d'euros à 12,6 milliards d'euros lors de la saison 2005/06.

(afp) Des chiffres publiés dans l'enquête annuelle menée par le cabinet Deloitte et publiée jeudi. Cinq grands championnats (Angleterre, Italie, Espagne, Allemagne, France), ont généré à eux seuls 53% du chiffre d'affaire du football européen, soit 6,7 milliards d'euros.

Parmi ceux-ci, la locomotive reste la Premier League anglaise.

Avec un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros pour un bénéfice de 200 millions d'euros en 2005/06, elle dépasse de loin sa dauphine, la série A italienne (1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires).Celle-ci pourrait d'ailleurs perdre sa place de deuxième lors du prochain rapport qui portera sur la saison 2006/07.

Talonnée par la Bundesliga allemande et la Liga espagnole, qui ont chacune un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros, la Serie A devrait pâtir des affaires de corruption qui ont entaché le milieu du football."Les problèmes qui affectent le football italien ont un impact négatif sur les sources de revenus", principalement sur la fréquentation des stades, "ce qui laisse le championnat dans une situation de dépendance peu saine vis-à-vis des droits télévisés", explique le cabinet.

Avec 910 millions d'euros de chiffre d'affaires, la Ligue 1 française ferme le peloton des "cinq majeurs". Elle est toutefois le championnat qui a enregistré la plus forte croissance en valeur absolue (+214 millions d'euros) et en valeur relative (+31%, bien plus que la moyenne des cinq principaux championnats européens, qui est de 7%).

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés