Pub "incitant au tourisme sexuel": la maison Armani "très étonnée"

La maison de couture italienne Giorgio Armani s'est déclarée "très étonnée et déçue" que l'on ait pu voir "une quelconque malice" dans sa publicité pour vêtements d'enfants qui a été considérée en Espagne comme "pouvant inciter au tourisme sexuel".

(afp) "Nous n'aurions jamais imaginé que l'on puisse voir une quelconque malice dans cette image", a déploré le groupe Giorgio Armani dans un communiqué publié par la presse italienne mardi. "Etant donné le style qui caractérise nos campagnes et l'extrême attention que nous mettons depuis toujours dans leur réalisation, nous sommes très étonnés et très déçus que l'on ait pu en donner une interprétation différente", souligne la maison fondée en 1975 par le styliste Giorgio Armani. La publicité pour la ligne Armani Junior représente deux petites filles d'origine asiatique âgées d'environ 8 ans qui se tiennent par les épaules, souriantes, l'une vêtue d'un jeans et d'une chemise blanche, et l'autre d'un short court et d'un petit haut de maillot de bain blanc.

Le "Défenseur des mineurs" de la Communauté de Madrid, Arturo Canalda, avait indiqué vendredi dernier qu'il considérait la publicité comme "limite" et "pouvant inciter au tourisme sexuel", une allusion à la prostitution infantile dans certains pays. "Je ne considère pas normal que deux filles si jeunes apparaissent avec les lèvres maquillées", avait-il déclaré aux médias espagnols.

En février dernier, les stylistes italiens Domenico Dolce et Stefano Gabbana avaient retiré d'Espagne puis du monde entier une publicité montrant une homme plaquant au sol une femme par les poignets, avec au second plan quatre autres hommes qui regardent froidement la scène.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés