Publicité

Saddam Hussein aurait dû être jugé par une Cour internationale, selon Carla del Ponte

"Le procès de Saddam Hussein aurait dû se tenir devant une Cour internationale", affirme le procureur général du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, Carla Del Ponte, dans un entretien diffusé dimanche par la Radio suisse romande.

(afp) Faisant allusion aux images de son exécution, elle observe que "cela n'a rien à voir avec la justice, c'est une décision politique".

Carla Del Ponte refuse toutefois de parler d'un "faux procès". A ses yeux, il s'agit plutôt "d'un procès qui n'avait pas tous les éléments d'un procès équitable".

Raisonnant en tant que procureur, elle constate qu'une partie des victimes de Saddam Hussein ont obtenu justice, mais que des milliers d'autres attendaient elles aussi un procès: pourquoi n'a-t-on pas attendu la fin des procès pour l'exécution?

"La justice nationale peut faire un bout du trajet avec les auteurs" subalternes, a-t-elle relevé, "mais quand vous arrivez à porter en justice les hauts responsables militaires et politiques, c'est-à-dire des ministres, des présidents, des généraux, ç'aurait été souhaitable que ce soit fait en dehors du pays, déjà rien que pour mettre sur pied un procès pareil avec une protection des témoins..."

Carla Del Ponte, dont le mandat de procureur arrive à échéance cet automne, n'a pas encore de projet précis pour la suite de ses activités. Par contre, elle espère encore obtenir avant la fin de son mandat l'extradition de l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic et son chef militaire Ratko Mladic.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés