Selon les analystes, Fortis pourrait annoncer un bénéfice nettement meilleur au niveau qualitatif

Fortis devrait en principe annoncer un bénéfice pour le deuxième trimestre inférieur comparé à celui réalisé l'an dernier. Par contre la qualité des résultats pourrait être meilleure. C'est demain matin que la bancassurance annoncera ses résultats trimestriels.

(l'écho) Le recul attendu du bénéfice incomberait à des variations de valeurs réalisées et non réalisées inférieures. La hauteur des gains en capital sont d'après les analystes difficiles à prévoir.

Au global le consensus table sur un bénéfice net pour Fortis de 966 millions d'euros comparé à 1,056 milliard un an plus tôt.

Au premier trimestre le bénéfice net avait atteint 1,3 milliard d'euros mais ce chiffre avait été dopé par une plus-value de 443 millions d'euros enregistrée sur la vente de sa participation dans l'assureur américain Assurant.

Activités bancaires performantes

Quant au consensus de Betten Beursmedia qui est composé de 12 maisons de bourse, il table sur un bénéfice net global pour le deuxième trimestre se situant entre 873 millions et 1,086 milliard d'euros. Dans ce chiffre le bénéfice net des activités bancaires pourrait atteindre 665 millions d'euros, comparé à 1,036 milliard réalisé au premier trimestre et à 706 millions réalisé au deuxième trimestre 2005.

La division assurances afficherait pour sa part un bénéfice net - hors désinvestissements- de 342 millions d'euros comparé à 339 millions réalisé au premier trimestre et à 379 millions réalisé au deuxième trimestre 2005.

Au niveau des perspectives, Fortis ne devrait pas avancer d'objectifs concrets pour 2006. Lors de la publication des résultats du premier trimestre, la bancassurance avait déclaré tabler sur une progression de minimum 2,5% sur le plan opérationnel, sur base de plus-values stables par rapport à 2005 et d'une croissance des revenus en 2006.

Turquie

Tous les regards seront rivés vers la prestation de la banque turque Disbank rachetée l'an dernier. Cette acquisition s'intègre dans la stratégie annoncée par Fortis en janvier 2005 de réaliser d'ici 2009 30% de son bénéfice hors du Benelux.

JP Morgan s'est montré déçu par la performance de Disbank au premier trimestre. La banque n'avait contribué que pour 10 millions d'euros au bénéfice net de Fortis. Or les circonstances actuelles défavorables devraient comprimer les marges en Turquie. La contribution ne devrait dès lors pas augmenter au deuxième trimestre.

Delta Lloyd Securities table sur des résultats trimestriels supérieurs aux consensus. Surtout les activités bancaires devraient bien performer, même si elles ne pourront égaler le niveau 'fantastique' atteint au deuxième trimestre 2005.Principalement la banque de détail en Belgique devrait avoir bénéficié du plus grand nombre d'épargnants et de l'augmentation des prêts hypothécaires.

Selon l'analyste Bart van der Feen de Lille, Fortis continue à renforcer ses activités. Pour preuve, le projet de Fortis d'ouvrir d'ici 2009 130 'boutiques de crédit' en Allemagne, et le projet de créer une joint-venture avec l'irlandaise An Post active en services financiers.

Acquisitions

Au deuxième trimestre, Fortis a annoncé le rachat d'une plateforme marketing et commerciale américaine, CMT, active dans les marchés d'énergie et de gaz en Amérique du Nord au prix d'environ 330 millions d'euros.

Aux Pays-Bas, Fortis a acquis le promoteur immobilier William Properties pour un prix proche de 40 à 50 millions d'euros.

Fortis publiera ses chiffres trimestriels jeudi à 7h30. Les financières néerlandaises ING et Aegon publieront également demain leurs chiffres trimestriels à respectivement 7 heures et 8 heures.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés