Un chômeur marche 400 km pour obtenir un emploi

Un chômeur de 54 ans, parti à pied le 5 mars de son domicile d'Hellimer (Moselle) pour Paris où il souhaitait rencontrer le ministre de l'Emploi et de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo, a obtenu un rendez-vous au ministère après 400 km de marche, a-t-il déclaré jeudi .

(afp/belga) - "Je fais cela par désespoir, explique Pierre Kany, ancien chauffeur-livreur cariste au chômage depuis un an et demi, quand l'entreprise dans laquelle il travaillait en Allemagne a fermé. J'ai dû envoyer une quarantaine de CV. Aucun n'est revenu." Depuis qu'il est parti, "Pierrot" tire une lourde charrette sur laquelle est écrit: "Je pars à pied à Paris voir le ministre du Travail" et "J'ai 54 ans. Trop vieux pour travailler ? Stop à la discrimination". "Passé 45 ans, on est déjà inutile. Mais quand on a passé les 50, on devient carrément superflu", commente-t-il. Pierre Kany, trois enfants dont deux sont encore à sa charge, dit en avoir "marre" de leur dire: "Non, je ne peux pas t'acheter ça, je n'ai pas de sous". Les 1.152 euros qu'il touche à titre d'indemnité-chômage sont engloutis dans les 1.300 euros de prélèvements automatiques qui lui sont ponctionnés chaque mois. "Dans un an, si je n'ai toujours pas de travail, je serai obligé de vendre ma maison, raconte-t-il. Et ça, je ne le supporterai pas." Pour protester contre cette situation, Pierrot a commencé une marche "à (son) rythme". Il parcourt chaque jour entre 30 et 45 kilomètres et, le soir venu, s'endort dans les bâtiments municipaux que des maires mettent à sa disposition. Après 400 km parcourus, l'homme, qui n'est plus qu'à 45 km de Paris, se dit "fatigué".

"J'ai mal à une jambe. Aujourd'hui, j'ai avalé dix calmants pour apaiser la douleur", souffle-t-il. Pierre Kany s'arrêtera de marcher jeudi soir, pour préparer son rendez-vous vendredi au ministère de l'Emploi, même s'il ne connaît pas encore le nom de son interlocuteur. Tout juste espère-t-il "être écouté" et "que ça aboutisse à quelque chose", "pour ne pas avoir marché en vain".

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés