Un rapport US confirme l'absence de liens entre Saddam et Al Qaïda (presse)

Les interrogatoires de Saddam Hussein et des documents officiels retrouvés en Irak après l'intervention américaine de 2003 confirment que le régime irakien n'avait pas collaboré avec Al-Qaïda, écrit jeudi le Washington Post sur son site internet.Selon un rapport du département américain de la Défense qui vient d'être déclassifié, les informations récoltées après la chute de Saddam Hussein confirment les renseignements de la CIA et du Pentagone récoltés avant mars 2003, selon lesquels le gouvernement irakien n'avait pas de contacts importants avec Al-Qaida.

(afp) Le rapport ajoute que cette thèse est étayée par les interrogatoires de Saddam Hussein et d'anciens hauts responsables du régime, selon le Post.Ce rapport contredit l'un des arguments majeurs de l'administration Bush, pour justifier l'intervention en Irak, selon lequel le régime de Saddam Hussein entretenait des liens étroits avec l'organisation terroriste d'Oussama Ben Laden.

Toujours selon le Post, le rapport souligne que l'ancien sous-secrétaire américain à la Défense, Douglas J. Feith, l'un des plus fervents partisans d'une intervention militaire en Irak après le 11 septembre 2001, avait ignoré l'avis de la CIA.Il avait indiqué que les relations entre le régime irakien et Al Qaïda étaient anciennes, dans un rapport fait au directeur de cabinet du vice-président Dick Cheney en septembre 2002.

A l'époque, selon le rapport, les services secrets américains avaient pourtant conclu à "l'absence de signes concluants" sur des liens éventuels et qu'"une coopération directe n'avait pas été établie".Avant l'occupation militaire américaine, la thèse de l'administration Bush faisant état de liens entre le régime irakien et Al-Qaïda était peu mise en question aux Etats-Unis.

Mais, depuis 2003, des membres des services secrets ont accusé la Maison Blanche d'avoir ignoré des renseignements récoltés par leurs services et d'avoir uniquement choisi les informations qui allaient dans le sens d'une campagne militaire en Irak.Le vice-président américain Dick Cheney a réitéré mercredi à la radio la thèse des liens entre le régime de Saddam Hussein et Al-Qaïda, assurant que le réseau terroriste travaillait en Irak "avant même que l'on (les USA, ndlr) arrive sur place". "Ils étaient présents avant qu'on envahisse l'Irak", a-t-il affirmé.

Photo Belga

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés