Publicité

Un sous-marin américain heurte un pétrolier japonais en mer d'Oman

Un sous-marin américain à propulsion nucléaire et un navire marchand japonais sont entrés en collision lundi soir au sud du détroit d'Ormuz, entre le Golfe et la mer d'Oman, et une enquête est en cours sur cet accident, a annoncé à Manama la Ve flotte américaine.

(afp) "Aucun marin américain ou membre d'équipage du navire (japonais) n'a été blessé" dans la collision entre l'USS Newport News (SNN 750) et le pétrolier Mogamigawa, battant pavillon japonais, a affirmé dans un communiqué le commandement de la Ve flotte, basée à Bahreïn.

"Les dommages subis par le USS Newport News sont en cours d'évaluation", a ajouté la Ve flotte, assurant que le système de propulsion du sous-marin "n'a pas été affecté par la collision". Une enquête est en cours, ajoute le communiqué.

A Washington, un porte-parole du Pentagone, Todd Vician, avait précédemment annoncé la collision, indiquant à l'AFP qu'elle avait eu lieu au sud du détroit d'Ormuz. Il n'avait pas été en mesure de donner plus de détails. "Aucun blessé n'a été signalé," avait assuré une porte-parole de l'US NAVY sous couvert de l'anonymat. Elle avait indiqué que l'accident n'avait pas provoqué de dommages substantiels au sous-marin et à son système de propulsion.

D'une longueur de 110 m, le bâtiment a un équipage de 127 hommes. Il est basé à Norfolk (Virginie, est), selon le site internet de la marine américaine. L'USS Newport News navigait dans la région dans le cadre d'"un déploiment régulier" dans un secteur relevant du commandement central américain pour les opérations de sécurité maritime, selon le communiqué de la Ve flotte.

Le ministre japonais des Transports, Tetsuzo Fuyushiba, a affirmé de son côté qu'il "(ne semblait) pas y avoir eu de fuite d'hydrocarbures provenant du pétrolier" et que le navire était "en état de naviguer par ses propres moyens". Un porte-parole de la compagnie pétrolière Showa Shell, qui avait affrété le pétrolier, a confirmé qu'aucun blessé ni aucune fuite n'était à déplorer. Selon le ministère des Affaires étrangères japonais, le navire se dirigeait mardi vers un port des Emirats arabes unis et Tokyo a demandé au gouvernement américain d'ouvrir une enquête sur l'incident.

Le 9 février 2001, un sous marin-américain à propulsion nucléaire, le Greenville, avait coulé un bateau de pêche école japonais, le Hime Maru, lors d'une remontée rapide au large des côtes des îles Hawaï, dans l'océan pacifique. Neuf personnes, dont quatre élèves du bateau de pêche, avaient trouvé la mort.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés