Congrès Open Vld approuve son programme électoral

Les membres du cartel Open Vld ont approuvé à une quasi unanimité samedi, lors de la première journée de leur congrès qui s'est déroulé à Anvers, leur programme en vue des élections fédérales du 10 juin prochain.

(belga) Lors de la prochaine législature, Open Vld se proposer notamment à nouveau de créer 200.000 emplois, dont dont 40.000 pour des jeunes mois scolarisés. Au centre du programme figure aussi une simplification et une diminution des impôts, avec l'introduction d'une "fair-tax" et d'une "flat-tax".

Les libéraux flamands maintiennent aussi la sortie du nucléaire prévue mais ils veulent investir dans des centrales nucléaires de 4ème génération.

En ce qui concerne la réforme de l'Etat, ils veulent obtenir plus de compétences pour la Flandre, mais sans affaiblissement de l'Etat fédéral.

Une justice plus combative et une immigration économique mais pas de régularisation générale figurent aussi en bonne place dans la programme.

Les congressistes ont aussi approuvé l'introduction d'une "Kirchensteuer", permettant à chaque citoyen de déterminer à quelle confession il souhaite apporter son soutien. Cette mesure introduite par les Jeunes du parti, vise à pousser plus loin la séparation entre l'Eglise et l'Etat. Une autre proposition des jeunes libéraux, à savoir le droit de vote dès 16 ans, a aussi reçu le soutien d'une majorité de membres de Open VLD.

D'autre part, le parti ne veut plus que ce soit les syndicats qui interviennent dans le paiement des allocations de chômage. Les libéraux flamands estiment en effet que les syndicats sont nécessaires pour défendre les intérêts des travailleurs mais ils trouvent qu'il y a des limites aux tâches que ces syndicats assument.

Le parti libéral flamand veut encore que le plan de dispersion des candidats réfugiés deviennent effectivement réalité. Pour ce faire, ils ont approuvé une résolution stipulant que le demandeur d'asile qui est orienté vers un CPAS doit s'installer dans le logement qui lui est indiqué par ce centre sous peine de perdre son aide.

Parmi d'autres mesures, les libéraux flamands ont aussi donné leur appui au député Rik Daems pour son plan Marshall pour le Maghreb. Le but d'aider via une coopération économique les voisins au sud de l'Europe, de manière à supprimer le terreau du terrorisme. Dimanche, le congrès se poursuivra par la présentation des têtes de listes et des discours du président Bart Somers ainsi que du Premier ministre Guy Verhofstadt.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect