Fortis et Cie veulent lancer une offre non-autorisée sur ABN Amro

Le consortium formé par Fortis,RBS et Santander a l'intention formelle de lancer une OPA pour 100% du capital d'ABN Amro. Le consortium compte proposer 72 milliards d'euros.

(l'écho) Fortis, Royal Bank of Scotland (RBS) et Santander ont "l'intention" de lancer une offre publique d'achat (OPA) non-sollicitée sur 100% du capital d'ABN Amro émis et en circulation, sur base entièrement diluée, ont-ils fait savoir par communiqué ce vendredi matin, après en avoir informé jeudi soir le conseil de surveillance et le directoire du groupe batave.

"Cette notification a été rendue nécessaire par les conditions du contrat qu'ABN Amro a signé avec Bank of America pour la vente de la banque LaSalle (Ndlr: pour 21 milliards de dollars)", précise le consortium, qui a par ailleurs invité les conseils de surveillance et de direction d'ABN Amro, apparemment en faveur de l'offre de Barclays, à "poursuivre des discussions sur leurs propositions le plus rapidement possible".

Pour rappel, le consortium, qui ne désespère pas de mettre la main sur l'ensemble, et donc aussi sur LaSalle (pour le porter dans l'escarcelle de RBS), a l'intention de proposer 72 milliards d'euros pour ABN Amro, alors que l'offre de Barclays atteint 67 milliards d'euros.

La banque néerlandaise, qui est au coeur de la plus grosse bataille bancaire de tous les temps, a tenté, jeudi, au cours de l'assemblée générale de ses actionnaires, de s'opposer à une (éventuelle) OPA du consortium, en conditionnant l'accès à ses comptes à un pré-accord en cas d'OPA dans les 12 mois.

En réponse à cette manoeuvre, les actionnaires d'ABN Amro ont fermement réagi, en votant une motion déposée par le fonds spéculatif TCI, propriétaire d'environ 3% d'ABN Amro. Tous exigent que Rijckman Groenink (CEO) et les autres dirigeants de la banque néerlandaise "recherchent activement toutes les possibilités de vente, de démantèlement ou de fusion des ses activités principales, voire du groupe entier, afin de créer un maximum de valeur pour les actionnaires".

Les frondeurs ont également tenté de soumettre au vote la cession de LaSalle à Bank of America. Mais en vain, ABN Amro estimant qu'il ne s'agit pas d'une "transaction majeure".

Ce vendredi, vers 11h, le titre Fortis s'échangeait à 33,89 euros (-0,59%).

Xavier Degraux

Photo belga

Publicité
Publicité

Echo Connect