Faut-il limiter l'accès aux crédits hypothécaires?

Alexander De Croo, ministre des Finances, s'est dit favorable à une meilleure régulation de l'octroi de crédits hypothécaires. ©Saskia Vanderstichele

Après l'alerte sonnée par la Banque nationale, tant Febelfin que le ministre des Finances se disent favorable à une régulation plus forte.

Dans son rapport annuel, le gouverneur de la Banque nationale tire la sonnette d'alarme: au cours des trois premiers trimestres de 2018, le montant de nouveaux crédits hypothécaires a dépassé les remboursements de 6,1 milliards d’euros. Le rythme de progression annuelle des crédits immobiliers est, lui aussi, resté élevé toute l’année, s’affichant à 5,8% en novembre, contre 5,6% fin 2017.

©Mediafin

Résultat: l’endettement hypothécaire des ménages a atteint plus de 230 milliards d’euros. Au total, l’endettement des ménages belges s’est établi à 60,6% du PIB fin juin 2018, contre 57,8% en moyenne dans la zone euro. "Si cela continue, nous allons devoir intervenir", a averti Pierre Wunsch, le gouverneur de la BNB.

"Si la Banque nationale dit qu'un danger est en train de se créer, alors je trouve qu'elle doit venir avec des mesures."
Alexander De Croo
Ministre des Finances

Des propos qui ont fait réagir le ministre des Finances, Alexander De Croo (Open Vld). Ce dernier a annoncé ce vendredi qu'il allait demander à la Banque nationale "de jouer son rôle en tant que régulateur et de prendre des mesures, avec les banques, pour veiller que l'on ne mette pas des gens dans des problèmes financiers". En marge du conseil des ministres, il a déclaré: "Si la Banque nationale dit qu'un danger est en train de se créer, alors je trouve qu'elle doit venir avec des mesures."

Il revient à la Banque nationale de définir le contenu de ces mesures, estime le vice-Premier ministre, tout en saluant le fait que les banques elles-mêmes, par le truchement de la fédération sectorielle Febelfin, soient demandeuses de telles mesures. Quant au vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters, il n'est pas contre le principe de mesures, mais cela ne doit pas se faire au détriment des jeunes qui n'ont pas de capital ou n'ont pas de parents fortunés, estime-t-il.

Febelfin demande des mesures supplémentaires

©BELGA

Febelfin avait déjà réagi en se disant totalement favorable à des mesures supplémentaires appliquées au secteur du crédit hypothécaire. "La remarque de la Banque nationale est justifiée", indique Karel Van Eetvelt, CEO de Febelfin. "Les banques sont à la chasse les unes des autres, ce qui est normal si vous ne regardez que le volet purement économique. Mais cela signifie que la BNB va devoir prendre des mesures fortes. Tabler sur l'unique autorégulation n'est pas suffisant."

Karel Van Eetvelt souligne que le signal doit être donné qu'acheter un bien immobilier n'est pas donné à tout le monde. "Il est difficile pour un politicien de dire à une partie de la population qu'il n'est pas raisonnable de souscrire un prêt. Mais je considère que les mesures actuelles sont insuffisantes."

Les analyses économiques de la Banque nationale


Lire également

Publicité
Publicité