Publicité

Eggo réclame des règles claires pour les loyers commerciaux (vidéo)

Frédéric Taminiaux, CEO d'Eggo.

Interviews express en visioconférence pour prendre la température auprès de quelques patrons qui nous livrent leur vision de leur business sous confinement. Frédéric Taminiaux, CEO du cuisiniste Eggo réclame des mesures concernant les loyers des magasins.

Les 46 points de vente du fabricant de cuisines Eggo sont totalement à l'arrêt depuis le 17 mars. L'activité de production et de livraison a pu continuer quelques jours de plus, mais s'est heurtée rapidement au flou réglementaire autour des règles de distanciation sociale dans les camions et chez le client lors de la livraison et du montage. "Nous avons donc finalement préféré tout arrêter, même si on devrait pouvoir reprendre cette activité progressivement", constate Frédéric Taminiaux, CEO de Eggo.

"Il faut des règles identiques pour tous concernant les loyers commerciaux", Frédéric Taminiaux, CEO de Eggo

Le jeune patron se félicite en tout cas des mesures sociales d'accompagnement qui ont été prises en matière de chômage technique et temporaire. "Cela permet à nos collaborateurs d'obtenir des conditions décentes. Il faut le dire et le reconnaître!" L'arrêt total des activités coûtera à Eggo quelque 30 millions de chiffre d'affaires jusqu'au 30 mai. "C'est une estimation prudente. Nos réserves sont bonnes, mais nous traquons la moindre dépense pour atténuer le choc au maximum."

Parmi celles-ci, les loyers des surfaces commerciales sont les plus lourds avec la charge salariale. Taminiaux plaide pour une stratégie concertée vis-à-vis des propriétaires. Coméos, la fédération de la distribution doit arriver à une règle identique avec les propriétaires "pour éviter une infinité de procès dans tous les sens", plaide Taminiaux. 

La crise génère par ailleurs son lot de réflexion sur le monde de l'entreprise. Frédéric Taminiaux se dit assez impressionné par l'agilité d'une entreprise de 500 personnes et la facilité d'adaptation de ses collaborateurs. Mais à plus long terme, il faudra encore s'interroger sur la dépendance à l'extérieur de nos entreprises. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité