La BCE vraiment transparente?

Mario Draghi pas très clair dans ses dernières explications sur les taux. ©AFP

La volonté de transparence des banques centrales se heurte souvent à la réalité des marchés. Quand ce ne sont pas les banquiers centraux, eux-mêmes, qui s’égarent dans leurs propos.

Une banque centrale pour avoir du succès se doit d’être ennuyeuse. C’est Mervyn King, l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre, qui affirmait cela en 2000. Et pour être ennuyeuse, elle doit être transparente. Ce qui signifie que les marchés financiers doivent pouvoir correctement anticiper ses décisions.

En d’autres mots, les gardiens de la monnaie doivent éviter comme la peste de surprendre les marchés financiers. Car les marchés n’aiment pas les surprises.

Pourtant, avant la venue de l’euro, la banque centrale allemande, la Bundesbank, s’était spécialisée dans l’art de prendre à revers les marchés, haussant les taux alors que personne ne s’y attendait, provoquant ainsi de sérieux remous sur les marchés. C’est aussi une bataille surprise sur les taux entre les Etats-Unis et l’Allemagne qui avait déclenché, parmi d’autres facteurs, le krach boursier de 1987.

Ces derniers temps, les banques centrales n’ont plus qu’un seul objectif: se rendre prévisibles. C’est ce que Ben Bernanke, le président de la Federal Reserve (Fed) américaine, a tenté de réussir en juin dernier: être prévisible. Il a dressé un calendrier de sortie de son programme de soutien aux marchés. Mais cette parfaite transparence n’a pas été du goût des marchés financiers: hausse des taux à long terme, chute des actions… Visiblement, Bernanke a testé les limites de l’exercice. Car toute la communication de la Fed s’est ensuite évertuée à minimiser les propos tenus par son président. Et donc à rassurer les marchés… qui ont finalement gagné la partie.

En matière de transparence, la Banque centrale européenne souffle aussi le chaud et le froid. Le 4 juillet dernier, Mario Draghi a renvoyé son prédécesseur à ses études. C’en est fini de la fameuse petite phrase chère à Jean-Claude Trichet: "We never pre-commit" ("Nous ne nous engageons pas sur nos actions futures sur les taux). "Super Mario" a mis en place la stratégie de "forward guidance" ou de pilotage des anticipations. Aujourd’hui, le président de la BCE n’a plus qu’une seule phrase en tête: "Le Conseil des gouverneurs prévoit que les taux d’intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas sur une période prolongée." Mais lors de sa conférence de presse de jeudi, Draghi s’est quelque peu perdu dans sa communication. Que signifie "période prolongée"? On ne le saura jamais. Quand saura-t-on que la BCE change de politique? Pas de réponse claire. "Si nous ne disons rien, c’est que rien n’a changé. Mais nous n’avons pas besoin de répéter la même phrase à chaque fois." Vous avez dit clarté et transparence?

Comptes-rendus

Dans cette même volonté de transparence, la BCE réfléchit à la publication des comptes-rendus des réunions de politique monétaire de son Conseil des gouverneurs. Elle s’inspirerait de la Federal Reserve qui publie déjà les "minutes" de ses réunions, une Fed qui au passage vient récemment de copier cette même BCE, avec l’instauration de conférences de presse après certaines réunions…

Mais le sujet est délicat et même potentiellement explosif. Jusqu’où peut-on aller en matière de divulgation du contenu des réunions? Draghi a admis jeudi que la publication de ces comptes-rendus ne pouvait mettre en péril l’indépendance des gouverneurs. Ces derniers, quand ils siègent à la BCE, ne peuvent défendre des intérêts nationaux.

On sent bien que Mario Draghi, qui est favorable à ces comptes-rendus, marche là sur des œufs. Car les Allemands émettent déjà de sérieuses réserves sur son idée.

Cette conférence de presse du 1er août de Mario Draghi n’était manifestement pas la meilleure en matière de communication. Cela ira sans doute mieux après les vacances et un peu de repos bien mérité pour le "sauveur de l’euro". Du moins, peut-on l’espérer...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés