chronique

Le "bull market" le plus détesté de l'histoire

Marc Lambrechts

Le plus grand marché haussier de l’histoire à Wall Street? Certains remettent en question ce record de longévité. D’autres indiquent que le marché a surtout été dopé artificiellement. Qui croire?

Cela a fait les gros titres de la presse financière (L’Echo y compris): Wall Street affiche le plus long marché haussier ("bull market") de son histoire. Les 3.453 jours de hausse atteints mercredi ont détrôné les 3.452 jours du précédent marché haussier, qui courait d’octobre 1990 à mars 2000.

Depuis le plus bas atteint le 9 mars 2009, l’indice boursier de référence Standard & Poor’s 500, qui avait chuté de 57% lors de la crise de 2007-2008, n’a pas connu de correction de 20% et donc de marché baissier ("bear market").

"Longest bull run in the history of the stock market, congratulations America!" a tweeté (plutôt modestement) le président américain Donald Trump. Alors, tout le monde est "happy"? Eh bien non. Certains ont mis en doute les fondements de ce record de longévité.

Les chiffres du précédent record seraient tout simplement biaisés. Tout dépend évidemment de la position où l’on place le curseur. Selon d’aucuns, le début du "bull market" précédent ne remonte pas à 1990 mais à la période suivant le krach boursier de 1987. Si c’est le cas, aucun record de longévité n’a été battu cette semaine. Et ils nous faudra encore un bon millier de jours pour le battre.

D’où provient cette différence d’appréciation? En fait, dans le courant de l’année 1990, l’indice boursier S&P 500 a perdu 19,92%. C’est en arrondissant que l’on aboutit aux 20% qui définissent le fameux marché baissier.

Un problème assez similaire est d’ailleurs répertorié pour la période plus récente. Dans le courant de l’année 2011, le S&P 500 a subi une chute de 19,39%, soit à un cheveu du marché baissier. Et si l’on prend les cours en séance (intraday), la chute atteint même 22%.

Alors, querelle d’experts qui arrondissent dans un cas et pas dans un autre?

De toute manière, la définition même d’un marché baissier est assez subjective. Pourquoi 20% de baisse et non 25%? Parce qu’un jour, quelqu’un à Wall Street l’a décrété ainsi et que cela est devenu la règle.

Dopage boursier

Ce qui est sûr, c’est que le "bull market" actuel n’est pas le plus apprécié. Certains parlent même du marché haussier le plus détesté de l’histoire…

Le marché est en fait gonflé aux hormones. Il a été dopé artificiellement par la politique monétaire ultra-expansionniste de la banque centrale américaine (qui est inversée progressivement). Et plus récemment, ce sont les mesures fiscales de Donald Trump qui ont remis le taureau en selle.

Pourtant, on a pensé à plusieurs reprises que le marché haussier était arrivé à son terme et que le taureau allait pouvoir enfin souffler. Il a d’ailleurs connu plusieurs sérieuses alertes de santé au cours de son existence. La dernière remonte à janvier-février dernier, lorsque l’indice boursier a chuté de 10% en l’espace de deux semaines dans le sillage d’un réveil brutal de la volatilité. Mais cette semaine, l’indice a renoué avec ses plus hauts historiques du début d’année.

En termes historiques, ce bull market n’est pas davantage le plus performant. La hausse de l’indice S&P 500 atteint 320% depuis mars 2009, alors qu’en 1990-2000, la progression avait dépassé les 400%. Quant au return moyen annuel actuel, il se chiffre à 16,5% contre une moyenne de 22% lors des autres marchés haussiers.

La question est désormais de savoir si ce marché conserve encore assez de carburant pour avancer.

Dans les milieux boursiers, on a coutume de dire que les marchés haussiers naissent dans le pessimisme – c’était le cas en mars 2009 en pleine crise – et meurent dans l’euphorie. Aujourd’hui, on ne peut pas vraiment parler d’euphorie boursière. Elle est en tout cas bien plus faible qu’au début de l’an 2000, juste avant l’éclatement de la bulle technologique.

Logiquement, ce "bull market" peut donc rêver de fêter ses dix années d’existence le 9 mars 2019. Ce qui relancera forcément le débat sur ses fondements et sur sa longévité record.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content