Publicité
Publicité

L'Ukraine confirme mener des "actions offensives" près du front

Des véhicules blindés sont vus le long d'une route près de la frontière entre l'Ukraine et la Russie, dans la région de Kharkiv. ©REUTERS

Les forces ukrainiennes confirment mener des "actions offensives" dans certains secteurs du front, avec suffisamment d'armes pour lancer sa contre-offensive.

La situation dans le Donbass reste volatile. Les forces ukrainiennes revendiquent des gains près de Bakhmout, alors que la Russie prétend avoir repoussé une "offensive de grande envergure" de l'Ukraine. Plus tard ce lundi, la Défense ukrainienne a confirmé mener des "actions offensives" dans certains secteurs du front.

Le ministre ukrainien des Affaires Étrangères a, par la suite, déclaré disposer de suffisamment d'armes pour lancer sa contre-offensive.

Publicité

"Le secteur de Bakhmout reste l'épicentre des hostilités. Nous y avançons sur un front assez large. Nous remportons des succès", a indiqué sur Telegram la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar.

Avancée stratégique

Par ailleurs, un commandant des séparatistes pro-russes dans la région de Donetsk à l'est de l'Ukraine, Aleksander Chodakovski, a contredit la Russie. D'après lui, "l'ennemi" a rencontré "le succès" lors d'une d'une action qui s'apparente davantage à une avancée stratégique dans les environs de la petite ville de Vouhledar plutôt qu'à une grosse opération.

Toujours selon le même homme, les troupes ukrainiennes ont d'abord donné l'impression de vouloir augmenter la pression à un endroit où elles avaient réussi une petite percée: "L'ennemi nous a mis en fâcheuse posture."

Evguéni Prigojine, à la tête du groupe paramilitaire Wagner, a corroboré la version ukrainienne en affirmant que les Ukrainiens ont en partie reconquis un village au nord de Bakhmout alors que ses hommes avaient cédé le territoire à l'armée russe après des mois de lutte. Selon lui, les "troupes (russes, NDLR) s'enfuient en silence" du front.

Qui a lancé l'offensive dans le Donbass?

Selon le ministère russe de la Défense, l'Ukraine a lancé une offensive de grande envergure dans cinq secteurs du front, en direction du sud de la région de Donetsk. Toutefois, les autorités ukrainiennes n'ont pas immédiatement confirmé leur participation à cette opération.

Le ministère russe a affirmé que l'ennemi n'a pas atteint son objectif et a présenté une vidéo montrant des blindés ukrainiens détruits par les forces russes. L'armée ukrainienne aurait mené cette offensive au moyen de six bataillons mécanisés et de deux bataillons de chars.

Toujours d'après le ministère, le chef d'état-major de l'armée russe, le général Valéri Guérassimov, "se trouvait, pendant cette période, à l'un des postes de commandement avancés dans cette direction". Le général Guérassimov, nommé en janvier "commandant du groupement combiné de troupes" déployées en Ukraine, est régulièrement la cible de critiques ou d'insultes de la part du patron du groupe paramilitaire Wagner, Evguéni Prigojine. Ce dernier l'accuse d'être responsable, avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, pour les "dizaines de milliers" de combattants russes tués ou blessés en Ukraine en les privant notamment de munitions.

"L'ennemi a été touché par notre artillerie. Il s'est dispersé et a battu en retraite."

L'armée russe

Quelle est la réaction de l'Ukraine face à ces événements?

Quelques heures après les événements, l'Ukraine a expliqué mener des "actions offensives" dans certains secteurs du front. Le pays a régulièrement exprimé son intention de lancer une contre-offensive majeure contre les forces russes dans le Donbass. Une vidéo récemment publiée par l'armée ukrainienne a suscité des spéculations, montrant des appels au silence et l'absence d'annonce officielle concernant le début de cette offensive tant attendue.

Le conseiller de la présidence ukrainienne Mykhaïlo Podoliak a pour sa part ironisé sur Twitter sur le fait que la Russie "est déjà activement occupée à repousser une offensive globale qui n'existe pas encore".

La situation reste tendue, avec des combats signalés dans la région russe de Belgorod, frontalière avec l'Ukraine. Des affrontements ont éclaté entre l'armée russe et des combattants russes pro-ukrainiens. La violation de la frontière a été revendiquée par des groupes de nationalistes russes anti-Kremlin.

Le gouverneur régional a rapporté, en outre, des échanges de tirs à Novaïa Tavoljanka, un village frontalier. "Un groupe de sabotage est arrivé, il y a des combats à Novaïa Tavoljanka", a-t-il ainsi indiqué sur Telegram. "J'espère qu'ils seront tous détruits". Il a ajouté que les agresseurs, qu'il a qualifiés de combattants russes engagés aux côtés de Kiev, avaient fait des prisonniers et proposé un échange.

C'est la première fois qu'un responsable russe admet que des combattants russes ont été capturés sur le territoire même de la Russie.

Le conseiller présidentiel ukrainien Mykhaïlo Podoliak a déclaré dimanche que la situation dans les zones frontalières "devrait être considérée comme l'avenir de la Russie".

L'armée russe a ensuite affirmé avoir repoussé un "groupe de sabotage composé de terroristes ukrainiens" qui cherchait à franchir la frontière. "L'ennemi a été touché par notre artillerie. Il s'est dispersé et a battu en retraite", a écrit l'armée dans un communiqué.

Quelles sont les conséquences de ces événements?

Les récentes tensions dans le Donbass mettent en évidence l'instabilité persistante dans la région et soulèvent des inquiétudes quant à l'escalade du conflit.

L'Ukraine n'a jamais revendiqué les attaques sur le sol russe, mais le conseiller présidentiel ukrainien Mykhaïlo Podoliak a déclaré dimanche que la situation dans les zones frontalières "devrait être considérée comme l'avenir de la Russie".

Les bombardements intensifiés et les déplacements massifs de populations ajoutent, en outre, à l'urgence de la situation, 15 mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Dossier | Guerre en Ukraine

Dossier spécial sur la guerre en Ukraine, lancée le 24 février 2022 par Vladimir Poutine: toute l'actu et les dernières infos sur le conflit armé entre l'Ukraine et la Russie.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité