Publicité
Publicité
analyse

Le croiseur russe Moskva a coulé: grosse perte pour Moscou ou simple symbole?

Le croiseur lance-missiles Moskva est un des fleurons de la flotte du Kremlin. Il est équipé de lance-missiles antiaériens, antinavires et anti-sous-marins. ©REUTERS

Le navire amiral Moskva a été victime d'une explosion et d'un incendie en mer Noire. Une perte matérielle importante, mais qui ne va pas changer les plans de Moscou.

Le croiseur Moskva, vaisseau amiral de la flotte russe dans la mer Noire, est au fond de l'eau. Il a été victime d'une explosion provoquée par un incendie dans la nuit de mercredi à jeudi. Ensuite, "lors du remorquage du croiseur Moskva vers le port de destination, le navire a perdu sa stabilité en raison de dommages à la coque subis lors de l'incendie suite à la détonation de munitions. Dans des conditions de mer agitée, le navire a coulé", a déclaré le ministère, cité par les agences russes.

Publicité

Selon le ministère russe de la Défense, l'origine de l'incendie n'a pas encore été déterminée. Mais dans le camp ukrainien, on explique que ce sont des "missiles Neptune qui protègent la mer Noire", lancés par l'Ukraine, qui ont causé d'importants dégâts à ce navire.

"En mer Noire, les Ukrainiens ont la capacité d'opérer de tels tirs, ils sont formés pour la défense côtière."

André Dumoulin
Politologue spécialisé dans le domaine de la défense à l'Institut royal supérieur de défense

Cette thèse est tout à fait plausible, explique André Dumoulin, politologue spécialisé dans le domaine de la défense au Centre d'études de sécurité et de défense de l'IRSD (Institut royal supérieur de défense). "Les Ukrainiens en sont capables. En mer Noire, ils ont la capacité d'opérer de tels tirs, ils sont formés pour la défense côtière. Ils ont pu bénéficier de l'apport des renseignements américains, voire de leurs propres services, pour avoir le positionnement exact du navire."

Sans doute de gros dégâts

Les missiles de croisière ukrainiens Neptune ont une portée de 300 kilomètres. "Ils ciblent au-dessus de la ligne de flottaison, pas pour couler le navire donc, mais pour endommager l'électronique. Or, dans un tel navire, il y a énormément d'électronique et tout est interconnecté. Un tel incendie ne s'éteint pas facilement, il y a de l'aluminium, des produits inflammables. C'est une grosse perte pour les Russes", constate l'expert de l'IRSD.

Le Moskva est un croiseur lance-missiles, un des fleurons de la flotte du Kremlin puisqu'il s'agit d'un navire amiral. Il était affecté en mer Noire, mais avait auparavant, par exemple, été engagé au large de la Syrie. Ce navire de la classe Slava est typique de la marine russe: contrairement aux navires américains ou français, ses armes sont disposées à l'extérieur, ce qui lui confère moins de furtivité. Il risque d'être beaucoup plus facilement repéré par des radars. Mis en service en 1982, il avait un équipage de 500 personnes, qui ont été évacuées suite à l'incendie.

Une perte surtout symbolique

©REUTERS

Mais quels types d'armes comportait le Moskva? Des missiles antinavires, antiaériens et anti-sous-marins. "Il dispose de tout le système d'armement capable d'abattre des avions. Des missiles de croisière à double capacité, conventionnelle et nucléaire. Des torpilles. Des missiles antinavires ayant une portée de 550 kilomètres, mais qui peuvent cibler des objectifs terrestres. Des canons antiaériens. Des radars. Un hélicoptère pour la reconnaissance...", détaille André Dumoulin.

Il s'agit donc d'une des plus grosses pertes matérielles depuis le début de l'invasion de l'Ukraine. Néanmoins, par rapport à l'ampleur de cette guerre, le dommage sera surtout symbolique. "Ce n'est pas cet incendie qui va freiner les objectifs de Moscou, qui restent de prendre Marioupol et le Donbass", explique André Dumoulin. L'armée russe mise en effet surtout sur ses forces terrestres. Ses capacités à tirer à partir de la mer seront bien un peu réduites, mais d'autres navires peuvent prendre le relais. "Mais cet événement témoigne du surcroît de confiance du Kremlin à l'égard de tout son système. Or, son armée de l'air est aussi mal engagée, parce qu'elle n'a pu être valorisée par le ministère de la Défense ces dernières années."

"Ce n'est pas cet incendie qui va freiner les objectifs de Moscou, qui restent de prendre Marioupol et le Donbass."

André Dumoulin

Cet incendie pourrait néanmoins exacerber les élans de violence de Moscou à l'égard de l'Ukraine. "S'il est avéré que l'incendie a été provoqué par un tir de missile ukrainien, il pourrait y avoir des représailles sur la zone dont celui-ci a été tiré, Odessa par exemple", explique André Dumoulin.

Le résumé
  • Le navire amiral Moskva, fleuron de la flotte du Kremlin, a été victime d'un incendie et d'explosions à bord.
  • Les Ukrainiens disent que c'est l'œuvre de leurs missiles.
  • Ce croiseur était particulièrement bien équipé en missiles antiaériens, antinavires et anti-sous-marins.
  • Mais son indisponibilité ne changera pas les plans de Moscou en Ukraine...

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité